Etymologie, histoire et patrimoine de Primelin

Les Primelinois(es)

Origine du nom : de saint Primel

Eglise St Primel

Eglise St Primel

La découverte de nombreux pointes de flèches en silex et de haches en pierre polie à la pointe du Kastel atteste une présence humaine au Néolithique sur le territoire de Primelin. Des pierres ovoïdes et des tombes de l’âge de bronze témoignent de la continuité de cette occupation, ainsi que des stèles de l’âge de fer et les caves gauloises de Rugolva.

Église paroissiale Saint Primel

Au bourg de Primelin – L’édifice actuel date duxviiiesiècle(entre1773et1776, avec utilisation de nombreuses pierres de l’édifice précédent construit auxivesiècle). Le clocher, daté de1776, est de typebaroque, amorti par undômeàlanternon. Une tourelle octogonale donne accès à lagalerieàbalustradeclassique. Leporchelatéral sud, comme celui de la chapelle de Saint Tugen, a sontympanajouré. LepardondeSaint Primelest célébré le premier dimanche du mois d’août.

Au Vème siècle, saint Primel aurait évangélisé la région, Primelin faisant alors partie de sa paroisse mère Plougon-Plogoff. Au VIème siècle, saint Tugen y construit son ermitage. La première mention écrite de la paroisse de Primelin remonte à 1368. En 1372, l’église Saint-Primel est déjà délabrée. L’église tréviale Saint-Tugen est construite au début du XVème siècle. La seigneurie de Lézurec acquiert son autonomie en 1465.

De 1774 à 1776, l’église romane Saint-Primel est détruite, et reconstruite avec des matériaux de réemploi. La majorité des habitants sont des paysans : ils élèvent des bidets du Cap, cultivent des céréales diverses et surveillent leurs ruches. Certains d’entre eux sont maîtres de barque, pêcheurs ou artisans. A la Révolution, en 1790, la commune de Primelin est créée, avec le recteur comme pemier maire. Les statues extérieures de Saint-Tugen sont cassées en 1794. 600 habitants sont dénombrés lors du premier recensement napoléonien, puis 1 600 au début du XXème siècle, malgré les épidémies de choléra et de typhus au XIXème siècle. Les petits ports se développent, les viviers de Pors-Tarz ouvrent, une usine de conserve de petit pois est créée. L’habitat s’améliore, avec des maisons basses pour les pêcheurs et les artisans et des fermes à étages. En 1956, avec l’adduction d’eau, commence la désaffection des lavoirs collectifs. Primelin ne connaît pas de remembrement, et les chemins creux y sont maintenus.

Chapelle Saint Chrysante
Ste Chrysante

Ste Chrysante

Dans la vallée nord-est du hameau de Kerscoulet. Ce petit édifice de plan rectangulaire, avec chevet arrondi et clocheton à dôme, reconstruit en1856, comporte une fontaine à l’entrée. Le pardon est célébré le dimanche précédant la fête de l’Ascension.

Inscription porte ouest : J (EA) N GUEGUEN R (ECTEUR) V DAGORN MRE 1856 J (EA) N DANZE TR (ESORIER) J (EA) N POULHAZAN AD

En savoir plus…

Fontaine de dévotion

3e quart 19e siècle – année 1856

Saint Théodore
St Théodore

St Théodore

Au lieu-dit Saint Théodore – Édifice de plan rectangulaire avecchevetà pans coupés et clocheton à dôme, datant de1672, restauré à la fin duxixesièclepar les soins de Mgr Théodore Lamarche,évêque de Quimper et Léon. Le pardon a lieu le troisième dimanche de septembre.

Edifice homogène des environs de 1675. Porte sud avec inscription :  » H LE GALFABRIQUE 1672 MI J PERENNES REC (TEUR) D (E) PRIMELEN DOIEN DE CAPZISN  » (cap Sizun) . Porte ouest datée 1676 (?) . Appartenait à la trève de Saint-Tugen. Croix 19e siècle (?)

Chapelle St-Tugen

Au lieu-ditSaint Tugen- Dominé par une tour monumentale haute de 28m, l’édifice actuel long de 29m et large de 25m a été construit entre1535et1582sur le site d’une anciennechapelletrévialementionnée en1118, à l’initiative du seigneur de Lézurec, René du Menez. Devant l’affluence despèlerins, il a été agrandi plusieurs fois entre1610et1750.Marguerite d’Angoulême, sœur deFrançoisIeret grand-mère d’HenriIV, y vint en pèlerinage. Unenclos, dont la partie sud contient un cimetière encore en usage, entoure cette chapelle qui a été classée le 23 juillet1909, alors dans un état lamentable. Elle fut restaurée avec le concours des fidèles et d’un ancienmissionnaireàHaïti, l’Abbé Henri Velly, qui se fixa à Saint-Tugen en1913et y mourut le 8 mars1933. Il est l’auteur d’unemonographiesur Saint Tugen. Ce saint est invoqué comme intercesseur contre larage(aussi bien la rage de dents que la maladie transmise par morsure d’un animal enragé). Le pardon de Saint Tugen a lieu le dimanche précédant la fête de St Jean, le24 juin.

Porche de St Tugen

Porche de St Tugen

Chapelle mentionnée en 1118. Ancienne chapelle tréviale. Edifice actuel construit vers 1535 par René du _Menez seigneur de _Lézurec et Marie du Fou. Nef, portail et tour ouest, porche sud, chapelle sud, inscription  » 1584  » dans la chambre des cloches. Inscription sur la porte de la pièce nord de la tour :  » H (ENRI) C (APITAINE) R (ECTEUR) 1595 « . Agrandissement de la chapelle nord en 1611 par Alain du _Menez, inscriptions :  » D MEROR FABRIC 1611, LAN 1611, F MOAL F « . Sacristie construite en 1720-1721. Chapelle sud très remaniée de 1749 à 1773, inscription :  » H H BRENEOL FAB 1750, H.H YVES FOLLIC FAB 1760 « . Tour restaurée de 1770 à 1772. Nombreux blasons sur abouts de poinçons : famille du _Menez (seigneurs de Lézurec en Primelin) , Autret (seigneurs de Lézoualc’h en Goulien) , Keridiern (en Cléden-Cap-Sizun) , Saluden (seigneur de Kerazan en Cléden) , non identifiés, blasons provenant du mur du cimetière : Alain du Menez et Marie de Gourcuff. Ecartelé Yves du _Menez et Marie de _Brezal avec collier d’ ordre de Saint-Michel. Stèle christianisée. Calvaire daté 1821, date de déplacement (?) dans l’ enclos. Ossuaire détruit en 1889.

Chapelle de Saint-Tugen et abords

L’actuelle chapelle Saint-Tugen fut fondée en 1535 par René du Menez, seigneur de Lézurec, et Marie du Faou son épouse. De cette époque subsiste notamment le porche sud, magnifique exemple de l’architecture et de la sculpture de la Renaissance bretonne, mais l’édifice a subi depuis de nombreux remaniements : construction de la tour du clocher de 1569 à 1582, puis de la « prison » située au nord en 1593, doublement du bras nord du transept en 1611, construction de la sacristie en 1720, modification du bras sud du transept en 1750. Le placitre, qui comporte plusieurs portes du 16e siècle, a également été remanié au 17e siècle.

Monument aux morts de Primelin
Monument aux morts de Primelin

Monument aux morts de Primelin

C’est un des rares monuments aux morts d’inspiration pacifistedu Finistère. Œuvre de Véronique Millour et Philippe Meffroy, il représente un enfant qui repousse et ébranle une pile de quatre blocs symbolisant les guerres du passé; un cinquième bloc vierge, à terre, invite à ne pas reconstruire le mur et à ne jamais y poser le dernier bloc. Il fut inauguré le 11 novembre 1994.
Saint Tugen – Cimetière

Croix de chemin de Keronnou

Socle portant l’ inscription : j 1640 ; croix fleuronnée et fut 2e moitié 19e siècles

Croix de chemin de Kerlazen

Croix 13e ou 14e siècle ; emmarchement de 5 degrés supprimé lors du déplacement de la croix en 1960 ; inscription sur le socle : 1825 Joseph Normand, date de restauration

Croix de chemin de Kermalero

Croix avec inscription : 1726 PRETRE ANNA MASERA KCH (?) IC KLOCH 1805

Croix de chemin dite croix de Kerhas Bras

Croix portant l’ inscription : JOSEPH Y. RIOU, XFOL MOELIC PR : (S) ERVANT DE LANIR 1807 ; déplacée en 1944 du bourg à son emplacement actuel Kerhas biliec

Ecart de saint Tugen

Ancienne trève de Primelin. Ecart, 16e, 17e, 18e et 19e siècles, plus important que le bourg. Départ des routes en étoile à partir de la place de la chapelle. Habitations placées surtout au sud de la chapelle. Ancien manoir de Lasalle situé à l’ est de la chapelle, détruit. Deux maisons étudiées sur 15 repérées. Une ferme repérée

Ecart de Kerodéven

Maisons 18e et 19e siècles ; dates portées : 1818, 1824, 1835 (2 fois) , 1852, 1855, 1862

Eglise paroissiale sainte Primel

Nef, piles 15e, école de Pont-Croix ; porche sud 16e siècle ; remanié au 18e siècle ; reste de l’ édifice 2e moitié 18e siècle avec adaptation des remplages anciens aux fenêtres ; bras sud daté par inscription 1773 ; porte ouest portant l’ inscription : (I) EAN : K (…) COH FABRIQUE ; clocher daté 1776

Ferme de la croix Denis

Logis avec inscription : M.D.1828 m Bernard

Ferme de Kerhas Bras

Ancien logis sans étage avec inscription : Ian Krest 1750 ; logis daté 1819 et portant les inscriptions : Joseph Y : Riou 1819, Jean Riou, Marie-Anne Kersaudy ; crèche datée 1818 ; puits daté 1823 ; porcherie et logement de domestiques, avec étable à chevaux ? datés 1843

Fontaine et lavoir de Kerhas Ar Biz

18ème siècle

Fontaine Sainte-Chrysante

Fontaine de dévotion – 3e quart 19e siècle – année 1856

Maison de saint Tugen

Logis probablement 17e siècle ; remanié au 19e siècle : parties hautes, distribution intérieure
Maison de Kerouil – 1787
Maison portant l’ inscription : JEAN DANZE JEANNE ARHAN 1830

Maison de Prêtre dite Ty Bras

Maison utilisée par les chapelains de Saint-Tugen, donnée en 1604 par Alain du _Menez seigneur de Lézurec. Aurait été datée 1635 sur une poutre. Façade remaniée au 19e siècle

Manoir de Lézurec

Entre les lieux-dits Loval et Croix-Denis; une chapelle dans cemanoirest dédiée à sainte Marguerite et désaffectée depuis longtemps. Il s’agit d’un édifice de plan rectangulaire, avec chevet arrondi et clocheton à dôme. Il porte la date1626au-dessous de la niche extérieure qui abrite la statue en pierre de la sainte.

Corps de logis principal début 17e siècle, dû à Alain du _Menez et Marie _Degourcuff, mariés en 1600 (?) . Corps de logis est, portail d’ entrée antérieurs, 2e moitié 16e siècle (?) . Chapelle dédiée à sainte Marguerite, datée 1626. Colombier 17e siècle (?) . Le manoir appartient dès le 14e siècle et jusqu’ à la Révolution aux du _Menez de _Lezurec. Blason du Menez et de Gourcuff autrefois sur porte de l’ ancienne enceinte, déplacé à l’ intérieur du manoir

Moulin de Kerhas

Moulin construit en 1828, date portée ; inscription : Joseph Yves Riou Marie-Anne Kersaudy (propriétaires de la ferme de Kerhas Bras)

Moulin de Kerforn

Appartenait aux seigneurs de Lézoualc’ h (Goulien) gros-oeuvre granulite ; pierre de taille

On constate deux fois la date 1591, une fois sur le linteau de la porte sud, et une seconde fois à l’intérieur juste à gauche en entrant.

 

Source : base de données Mérimée

Ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine

Le Patrimoine des Communes du Finistère

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire