Etymologie, histoire et patrimoine de Pont-Croix

Les Pontécruciens(nes)

Origine du nom : du breton pont, pont, et kroaz, croix.

Les quais de Pont-Croix

Par Valérie CLAQUIN

Pont-Croix et le Goyen

Pont-Croix et le Goyen

Le mégalithe Saint Hilarion atteste que les site de Pont-Croix est occupé dès l’âge de fer. Un pont au-dessus du Goyen, à la limite des marées aurait existé à l’époque gallo-romaine, comme en témoigne la pierre romaine incrustée dans le petit pont de Pen ar C’han, la tête du cheval. La ville féodale est édifié à partir du XIème siècle sur une butte de la rive droite du Goyen. Elle comprend le pont, clef du passage entre le cap Sizun et le cap Caval où commence le pays bigouden. La ville conserve par la suite le plan de la forteresse primitive. Les petites rues encerclent l’emplacement du donjon ou plongent vers la rivière, comme la Grande Rue Chère et Petite Rue Chère. La grand-place ancienne basse cour du château, devient le lieu des foires qui font la réputation de Pont-Croix et qui sont mentionnées dès 1385. Dans ce pays essentiellement agricole, elles sont le lieu priviliégé pour acheter les denrées apportées par les grands navires marchands.En provenance de Nantes, Bordeaux, d’Espagne, du Portugal, des îles Britanniques et des pays de la Hanse – mer baltique et mer du nord -, ils remontent le Goyen les jours de grande marées.

Le Marquisat

Le Marquisat

La Collégiale

La Collégiale

En 1595, le brigand gentilhomme Guy Eder de la Fontenelle organise une expédition punitive contre les riches marchands et bourgeois pontécruciens. Ces derniers se rendent à condition d’avoir « bagues et vie sauve », mais sont massacrés. Pont-Croix joue au fil de son histoire un rôle de capitale en basse Cornouaille. Il est successivement châtellerie avec cour, barre et juridiction de de haute , basse et moyenne justice, marquisat, chef-lieu de district et chef-lieu, en 1790, d’un canton composé de douze communes. La Révolution chasse les ursulines du couvent, qui devient caserne de gendarmerie, avant d’être en 1822, le petit séminaire. En 1894, le petit train Douarnenez Audierne amène les premiers touristes. Au-dessus de la salle de bal, l’hôtel des voyageurs offre pour un prix modique le gîte, le couvert et des ateliers aux artistes. Entre 1920 et 1939, Lionel Floch est la figure centrale d’une école de peinture à Pont-Croix.

Ville de commerçants, d’artisans, d’armateurs
Collection Alain Hubert

Collection Alain Hubert

Ville fluvio-maritime dont l’ origine remonte au 11e ou 12e siècle près du gué sur le Goyen, faisant la liaison entre pays bigouden et Cap Sizun.

Ancienne trève de Beuzec-Cap-Sizun. Château fort probablement érigé au 13e siècle, disparu au 14e siècle, emplacement probable : place de la République.

Agglomération se développe entre le château et l’ église, construction 13e siècle et suivants, et entre le château et le port en contrebas : grande et petite rues chères.

Ville importante au 17e siècle : artisans, commerçants et armateurs. Terre érigée en marquisat en 1608, confirmé en 1719. Hospice fondé à la fin du 17e siècle, halles construites avant 1652. Couvent d’ ursulines établies en 1652. Projet de percement d’ une traverse de Pont-Croix par _Penanguer en 1763 par le duc d’ Aiguillon. Aplanissement de la place (République) en 1807. Nouveau projet de percement d’ une voie Audierne Douarnenez en 1827, réalisé en 1830-1832 (par _Penanguer) .

En 1871 projet de poste. En 1874, projet de mairie réalisée en 1880. En 1878, construction du nouvel hospice.

En 1894, construction de la gare. La ville décline au 20e siècle, en particulier à cause de l’ ensablement du port qui ne permet plus aux navires de remonter jusqu’ à Pont-Croix, malgré l’ installation d’ usines sardinières, de primeurs et de tapisseries.

Chapelle Saint-Mahal ou Saint-Mazal 17e siècle

Mentionnée en 1730 dans un aveu du marquisat de Pont-Croix ; vendue comme bien national en 1795 et partiellement détruite peu après.

Couvent des ursulines fondé le 20 septembre 1652 par Sébastien de Rosmadec

Corps principal 2e moitié 17e siècle sauf 2e étage. Chapelle construite à partir de 1720, non terminée en 1730. Chapelle transformée en temple de la Raison, le bâtiment principal devient caserne et fabrique de salpêtre en 1791-1793. Acheté en 1796, par Tréhot de Clermont, député, qui le loue comme caserne de gendarmerie. Vendu en 1822 pour en faire un petit séminaire (ou collège) . Corps principal surélevé d’ un étage, autres corps 19e siècle. Chapelle reconstruite en 1904 sur plans d’ Abgrall.

Croix rue Marcel Pellay

Croix 17e siècle ? Détruite le 18 janvier 1794 ; débris recueillis dans l’ église paroissiale ; soubassement et socle de la croix remontés en août 1804, enclos 1804, date portée ; croix de mission érigée à la place de l’ ancienne croix en 1910 ; inscriptions sur socle : I.H.S.1806, MISSION 1910, O CRUX AVE PATER AVE 50 JOURS D’ INDULGENCE

Croix de Kergroaz

17ème siècle

Croix de Rosmadec

Vestiges de croix non homogènes : traverse 15e siècle ? ; Christ en croix 16e siècle ? ; inscriptions : GD entourant un calice

Demeure de Rosmadec

Logis 16e ou 17e siècle : subsistent tour d’ escalier, cheminée de l’ aile sud, cave ; remanié en 1716 : inscription sur fenêtre étage, façade sud, partie supérieure de l’ escalier, en bois probablement 1716 ; partie ouest, élévation nord sur rue de Rosmadec ; transformé au 19e siècle.

Eglise Notre Dame de Roscudon
Notre-Dame de Roscudon

Notre-Dame de Roscudon

Fondée au 13e siècle par les seigneurs de Pont-Croix, la collégiale Notre-Dame de Roscudon a conservé de sa première construction sa longue nef de sept travées et les premières travées du choeur, le reste ayant été remanié aux 15e et 16e siècles. La flèche de l’église servit de modèle pour celle que Bigot construisit à la cathédrale de Quimper au 19e siècle. En dépit des remaniements, l’église est l’édifice le plus représentatif de l’école d’architecture dite précisément de Pont-Croix. Ce style architectural, probablement influencé par l’art anglais, est vraisemblablement apparu à Languidou et se diffusera par la suite dans le pays bigouden et du Cap-Sizun.

Début 13e siècle ? : piles de la nef ; 1ère moitié 13e siècle ? : les trois premières piles du choeur, piles du bas-côté nord du choeur ; vers 1290 : modification de la partie haute du pignon ouest, agrandissement du choeur de deux travées, construction au sud du choeur de la chapelle du Rosaire, à l’ initiative de Sinquin de Pont-Croix, seigneur du lieu ; fin 14e ou début 15e, construction du porche sud ; vers 1450, Jean de Rosmadec et sa femme Jeanne de Thomelin font construire la chapelle des ponts, transformer la chapelle à l’ est du bras sud, modifier le transept qui reçoit la tour du clocher ; vers 1530, 1540 Alain de Rosmadec et Jeanne du Chastel font agrandir le choeur et refaire les fenestrages des chapelles sud ; 18e siècle : reconstruction de la sacristie, modification de la façade ouest ; restauration de 1893 à 1898 ; marques de tâcherons ; monogrammes ; inscription nef, mur sud : 1921, CARRERE REPARATION F16 FEVRIER

Gare de Pont-Croix

Gare de Pont-Croix

Faubourg de Kéridreuff

Faubourg de Pont-Croix appartenant jusqu’ en 1928 à la commune de Plouhinec ; son nom signifie passage du gué ; manoir détruit ; maisons datant des 17e, 18e et 19e siècles.

Ferme de Kéridreuff

Maison portant inscription sur fenêtre du rez-de-chaussée : Guillaume Boulain M T Pichavan 1808

Fontaine de Lanviscar

19ème siècle

Fontaine de dévotion Notre-Dame dite Feunteun An Itron Maria

Fontaine existant avant le 17e siècle détruite en 1792 ; nouvelle fontaine élevée en 1857 ou 1858

Fontaine dite de la Croix, dite Bonne Fontaine

Fontaine élevée en 1792 par Godec, tailleur de pierres à Pont-Croix, remployant les matériaux de la fontaine Notre-Dame.

Halles de Pont-Croix
hotel_voyageurs_pont_croix_gb_449

Hôtel des voyageurs

Halles de Pont-Croix

Halles de Pont-Croix

Construites pour Sébastien de Rosmadec, marquis de Pont-Croix avant 1652 ; signalées en 1758 pour des réparations à y faire ; portes placées en 1797 ; murs reconstruits ? au 19e siècle ; signalées en mauvais état en 1821 ; achetées par la municipalité en 1822, contrat résilié en 1824 ; 1883 : construction d’ un parapet sous les halles ; acquises par la municipalité en 1924, détruites en 1949.

Hôpital – 9, rue Louis Le Goff

Edifice construit entre 1876 et 1878 sur plans de Joseph Bigot ; remplace l’ hôpital Saint-Yves existant au 18e siècle avec chapelle, vendu en 1878, situé sur la place de l’ église de Pont-Croix.

Hôpital Saint Yves
Hopital militaire

Hopital militaire

1698 : don de la comtesse de Forcalquier à la chapellenie Saint-Yves pour la fondation d’ un asile ; vendu en 1878 lors de la construction du nouvel hospice et détruit, sauf une porte de la chapelle.

Ilôt de Kéridreuff

Ilôt composé de 6 maisons du 17e ; 2 maisons à étage (AE 82, 83) dont l’ une (AE82) était peut-être la maison du chapelain de la chapelle Saint-Mahal ; îlot formant sur le cadastre de 1835 un alignement interrompu au 20e par la destruction d’ une dépendance au centre de l’ îlot ; modifiés au 19e, sauf AE 88 ; inscriptions : AE 83 : Catherine Guillou 1825, M D ? M ? et calice, René Ga (?) Donnar (?) ; AE 87 : 1614

Ilôt d’ouvrier de Kéridreuff

Habitat ouvrier ?, 1ère moitié 19e siècle ? ; la dénivellation de la rue contraint les maisons à l’ est à n’ avoir qu’ un rez-de-chaussée tandis que la dernière à l’ ouest est à étage ; ne forme qu’ une propriété sur le cadastre 1835, excepté parcelle 108

Mairie – Ecole

construite après 1880, sur plans de Joseph Bigot datés 1880 ; date portée : 188 ? sous l’ horloge.

Maison de Kéridreuff – 12 rue Voltaire
Pont-Croix

Pont-Croix

Maison portant l’ inscription : Denis Riou 1692 ; formait deux propriétés en 1835 ; porte avec inscription transformée en fenêtre et fenêtre gauche ouverte en porte

Maison de Kéridreuff – 9 rue Voltaire

Maison portant l’ inscription : Anna Cotten 1777 (fenêtre est étage)

Maison de Kéridreuff – 11 rue Voltaire

Maison portant l’ inscription : 1747 Anna Cotten ; étable dans l’ alignement du corps de logis sud détruite

Maison de Kéridreuff – 10 rue Voltaire
Salle du Petit Séminaire

Salle du Petit Séminaire

Maison datée 1677, aile gauche reconstruite ; avec remplois en 1926, date portée ; ouvertures du rez-de-chaussée du corps principal remaniées (en 1926 ?) ; inscriptions : Y RIOU 1677 (fenêtre de l’ étage) , F SCHANG 1926 (aile gauche)

Maison – 1 rue Victor Hugo

Maison 17e siècle, aurait servi de gendarmerie, prison au rez-de-chaussée nord, actuellement utilisée comme cave ; aile en retour à l’ ouest 19e siècle

Maison 13, rue de Rosmadec

17ème siècle

Maison – 4, rue de la Prison

Maison 17e siècle, partie rez-de-chaussée postérieure, autrefois prison ; partie rez-de-chaussée gauche transformée en boutique fenêtre rez-de-chaussée droit, lucarne, enduit, 19e siècle ; élévation postérieure remaniée

Maison – 12, rue des partisans
Le Marquisat

Le Marquisat

Corps principal portant la date 1789 (porte sud)

Maison – 15, 13 rue aux oeufs

Maison 17e siècle : base, cave, partie est ; remaniée au 19e siècle : ouvertures de l’ étage, toiture de la partie ouest, distribution intérieure

Maison – 8, rue de leurven

1ère moitié 19e siècle

Maison – 9, rue de Laënnec

Maison datée 1801 ; inscription : an 9 r 1801 ; sur linteau de fenêtre remployé : 1821

Maison – 2, 4 rue de Kersaudy

Logis 17e siècle ; entièrement remanié au 19e siècle ; étable à chevaux en alignement datée 1819 ; inscription pignon du logis : IAC BARS 1606 ; inscription porte de l’ étable à chevaux : l’ an 1819

Maison 19, rue Adolphe Alavoine

16- 17ème siècle

Maison 23, rue Adolphe Alavoine

Maison 17e siècle ; intérieur entièrement transformé au 20e siècle, ainsi que fenêtres du rez-de-chaussée

Maison , 3, place de l’église

Maison datée 1731 ; intérieur et fenêtres rez-de-chaussée gauche de la façade remaniés antérieurement au 20e siècle ; inscription : SEBAS (TIEN) LE LOX 1731

Maison 17, Petite Rue Chère

Maison 17e siècle ; partie supérieure du pignon sur rue refaite au 19e siècle

Maison 4, Petite Rue Chère

Maison 16e ou 17e siècle ; étage remanié au 19e siècle

Maison 2, Grande Rue Chère

Maison 17e siècle ; remaniement 20e siècle : boutique ; communiquant avec la maison voisine avant reconstruction de cette dernière à la fin du 19e siècle

Maison 4, Grande Rue Chère

Maison 17e siècle ; remaniée au 19e siècle

Maison 22, Grande Rue Chère

Maison datée 1817 ; inscription : PIERRE GUIFFAN MARI LOUISE TIEC

Maison 1, Petite Rue Chère

Maison 18e siècle ; rehaussée d’ un étage au 19e siècle ; remplois de sculpture : figures humaines, dans l’ élévation antérieure ; porcherie figurant sur le cadastre 1836

Maison de Négociant dite Magasin du Marquisat

Maison de négociant avec entrepôt au rez-de-chaussée datée 1673 ; inscription Luc quel coquet 1673

Maison dite le Marquisat

Ancien logement des seigneurs de Pont-Croix, construits au 15e siècle, la maison dénommée le Marquisat (du nom de la Marquise de Pont-Croix, Madame de Forcalquier, qui en était propriétaire à la fin du 18e siècle) est une petite maison urbaine de construction simple, mais soignée, comme en témoignent certains détails (portes, fenêtres d’angle, têtes sculptées de la corniche) . Située près de l’emplacement de l’ancienne forteresse et à côté de l’auditoire, la maison noble constituait avec ce dernier le coeur de la cité de Pont-Croix à l’époque moderne. Restée intacte jusqu’à notre époque, elle a maintenant perdu une partie de son authenticité par le percement d’une porte de garage dans le pignon est et surtout par la disparition toute récente de la charpente d’origine.

Manoir de Trémaria

Portail d’ entrée, mur nord de la porcherie, dépendance à l’ ouest 16e siècle ; logis reconstruit au 19e siècle, ainsi que l’ étable à chevaux en alignement, dépendance au sud, façade antérieure de la porcherie ; puits 16e ? ; blason sur portail non identifié : Saludem ?

Manoir de Tréfrest

Manoir existant en 1580 ; logis remanié au 19e siècle ; colombier 17e siècle ?, provenant du manoir de Kerazan en Cléden-Cap-Sizun, colonnes provenant de Beuzec-Cap-Sizun, chapelle de Lochrist

Manoir de Portz Lesguen

Corps de logis nord 17e siècle ; remanié au 20e siècle ; « maison des soeurs » (corps en équerre) milieu 18e siècle ; école actuelle fin 19e siècle ou début 20e siècle ; blason dans corps nord portant la lettre R : Rousseau ? Famille propriétaire du manoir au 17e siècle

Monument aux Morts

portant l’ inscription : aux enfants de Pont-Croix, 1914, 1918 Quillivic, 1922

Moulin à blé – Minoterie de Kéridreuff

Moulin existant au 15e siècle ; ancien moulin portant la date 1759, devenu logement et étable à chevaux ; lors de la construction du second moulin daté 1847 ; remplaçant un corps de bâtiment existant sur le cadastre 1835 ; nouveau logis construit en 1885 ; minoterie moderne 20e siècle ; un autre moulin est signalé sur le cadastre de 1835, au bord du Goyen

Moulin de Penharant

Moulin à eau 18e siècle ?, porte la date 1761 ; partie droite (est) construite au 19e siècle ; logis du meunier indépendant postérieur au cadastre de 1836

Moulin de Quenictuec

Moulin 18e siècle ; petite dépendance portant les dates 1777 et 1815 ; logis 1852 : date portée ; dépendance à l’ ouest remontée en pierre de taille remployées ; blason portant la lettre V sur le moulin

Moulin de Suguensou

Porte du moulin portant l’ inscription : ALEXANDRE PRIOL M (AR) IE GUEGAN 1802

Pont de Penharant

18ème siècle ?

Puit – 25, rue de Rosmadec

17 ème siècle

Puit – place de l’église

Puits communal circulaire 18e siècle ? Remplaçant un puits carré, superstructure disparue

Tissage (Usine de Tapisserie) de Tapisserie
Venelle Noire

dénomination tissage – limite 19e siècle 20e siècle

Petite Rue Chère

Ruelle 17e, 18e, 19e siècles ; escalier constituant la liaison entre la grande rue : rue de Rosmadec, et le port ; 1836 : 4 maisons sur le côté est dont deux subsistent, 8 maisons sur le côté ouest dont deux subsistent

 

Source : base de données Mérimée

Ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine

Le Patrimoine des Communes du Finistère

Vous pourriez aussi aimer...

1

  1. QUILLIVIC dit :

    Pour Pont Croix quelques manques sur les édifices très anciens qui ont été ignorés, mais aussi sur la datation d’autres bâtiments importants. Pont Croix n’a pas encore révélé tous ses secrets et bien de surprises surgiront du passé.

Laisser un commentaire