Ethymologie, histoire et patrimoine de Cléden-Cap-Sizun

Les Clédinois(es)

Origine du nom : de saint Cléden, homonyme du saint gallois Clydwin.

Etang de la Baie des Trépassés

Etang de la Baie des Trépassés

Cléden Cap Sizun, ses chapelles, ses calvaires, indiquent une présence dès le néolithique. Les ruines de Trouguer ou Troguer (époque romaine) sont connues dans le pays sous le nom de Moguer-Greghi. On y a découvert des monnaies et trois statuettes en bronze.

Four à pain

Four à pain

La voie romaine traverse la commune en direction soit de la baie des Trépassés soit vers Douarnenez, Carhaix.
La paroisse de Cléden Cap Sizun qui dépendait autrefois de l’ancien évêché de Cornouailles est un démembrement de l’ancienne paroisse primitive de Plogoff.
L’agriculture et la pêche domine la vie économique dès la fin du XVème siècle , où apparaît une minorité de paysans relativement aisés.

Chevaux devant la Baie des Trépassés-© Noël Peuziat

Chevaux devant la Baie des Trépassés-© Noël Peuziat

Au milieu du XVIème siècle, Cléden possède 24 bateaux et 215 compagnons c’est dire l’importance de la pêche dans cette région pourtant à vocation agricole.
Nous trouvons de nombreux « écarts » (hameaux) disséminés dans toute la commune. Au XXème siècle, Cléden atteint son maximum démographique mais son éloignement vide le pays peu à peu de sa population. La beauté du paysage, ses activités nautiques permet de travailler avec le tourisme une bonne partie de l’année.

Eglise paroissiale saint Clet

Carte gouvernementale

Carte gouvernementale

Cette église conserve des vestiges de l’église romane du XIIème siècle.

1ères piles du choeur 13e siècle ou début 14e siècle type école de Pont-Croix ; élévation ouest, clocher, transept, porche sud 16e siècle ; arcades de la nef refaites en 1751 date portée ; chevet, sacristies datées par inscription 1751, ou 1761 ; ouvertures des bas-côtés sud et nord 18e siècle : porte du bas-côté nord portant l’ inscription: V D M’A DANNIC R (ECTEUR) 1772 ; croix du cimetière disparue .

Chapelle de Langroaz

Chapelle de Langroas

Chapelle de Langroas

Chapelle Notre-Dame-de-Pitié ou Notre-Dame-des-Sept-Douleurs ou de la vraie croix construite entre 1747 et 1763 sauf élévation ouest : remplois ou restes d’ un édifice plus ancien ; sacristie datée 1770 ; murs de l’ enclos construits en 1779 ; inscriptions : bras sud, fenêtre : FAIT : ENTIEREM (EN) T : L’ AN 1747 MESSIRE : AH DARCY R (ECTEU) R ; bras sud, porte : J BARBEOC’ H FAB M TRIVIDIC A GUILLOU 1747 ; base du clocher : F PERRICHON R (ECTEU) R 1763 ; calvaire début 17e siècle ; sur la traverse armes Keridiern, plein Keridiern en alliance avec Keryvon (mariés en 1620) socle portant les dates 1778, 1922 (restauration).

Chapelle saint Trémeur

Chapelle St Trémeur

Chapelle St Trémeur

Construction de l’ édifice en 1538 d’ après inscription en breton portée sur le mur sud extérieur : EN ENOR DA DOUE ON CROEAS DA SANT TREMEUR DA SANT VELTAS EZ E OUE FOUNTET CHAPEL MAN AN ZULKEN FEST AN SPERET GLAN OUZ IT BREMAN AN DAT DREGONT MIL PEMP KANT EIZ BLOAS HA TREGONT (en l’ honneur de Dieu qui nous créa, de saint Trémeur, de saint Gildas, fut fondée cette chapelle, le dimanche avant la pentecôte, voulez-vous savoir la date exacte ? C’ est mil cinq cent trente huit) ; autre inscription sur le mur sud : Y GOARDON 1620 ; sablière du haut de la nef portant l’ inscription : LAN MIL VC LIII HENRI MICHELET : FABRIC.. l’ ancien lambris de la nef, remplacé, était daté 1754 ; élévation ouest ou porte ouest refaite au 17e ou 18e siècle ? ; écus lissés ou martelés sur la porte ouest du bras nord.

Chapelle saint They

Chapelle St They

Chapelle St They

Chapelle 17e siècle ; construite à la place d’ un édifice plus ancien (ce dernier en remplaçant un autre tombe dans la mer) ; 1630 ou 1636 : reconstruction du pignon est ; 1660 et 1666 : réparation de la maison de la fabrique située à l’ angle sud-ouest de l’ enclos ; 1660 : construction des murs de l’ enclos ; 1674 : reconstruction pignon ouest et clocher ; 1685 : construction de deux contreforts encadrant la porte ouest ; pendant la révolution et jusqu’ en 1818, la chapelle servit de corps de garde.

Chapelle saint Tugdual

La chapelle saint Tugdual XVIIIème siècle

La chapelle saint Tugdual XVIIIème siècle

Edifice homogène daté par inscription sur la porte est :  » BATY EN LAN 1772  » et sur le clocher :  » V D M’A JANNIC R (ECTEU) R N DAGORN… 1775 « . Sacristie construite en 1778-1779 par Jean Le Hir maçon et Clet Le Goff charpentier. Inscription :  » V D M’A JANNIC RECTEUR 1779 « . Porte ouest d’ un édifice antérieur remployée.

Dolmen de Penharn – préhistoire

Ecart de Penharn

Ecart composé de maisons pour moitié de paysans, pour moitié de pêcheurs ; deux voies de desserte à l’ ouest du village ; 7 maisons ou fermes repérées : type 2 : 4, type 4 : 1, type 5 : 1 ; chronogrammes : 1754, 1860, 1877, 1898.

Ecart de Trouguer

Moulin à balancier de Trouguer

Moulin à balancier de Trouguer

Ecart situé sur la voie romaine venant de Douarnenez et menant à la baie des Trépassés ; ruines de camp romain ; 7 maisons ou fermes repérées : type 1 : 1, type 2 : 1, type 4 : 1, type 5 : 4 ; chronogrammes : 1658, 1831, 1834, 1835 (2 fois) , 1838, 1867, 1907.

fourapain-cleden-800

Four à pain

Ecart de Kériolet

Accès par le sud ; circulation annulaire ; composé de fermes à grand logis et d’ un fournil commun au village ; 4 fermes repérées type 3 : 1, type 5 : 3 ; chronogrammes : 1892.

Ecart de Kerlaouen

Ecart avec accès par le sud, axe de circulation obliquant vers l’ ouest ; 7 repérés, type 4 : 1, type 5 : 6 ; chronogrammes : 1746, 1755, 1771, 1809, 1817, 1831, 1840, 1841, 1848, 1857 (2 fois) , 1864 1885, 1892, 1896.

Ecart de Kergléguer

Ecart forme de grandes fermes, accès par le nord, 6 fermes repérées, type 5 ; chronogrammes : 1839, 1863, 1881, 1889.

Ecart de Théolen

porz theolen

Port abri de Théolen

 

Ecart forme de fermes à grand logis à étage ; accès par l’ est, axe est ouest desservant les fermes situées en majorité au nord de cet axe ; 7 repérés, type 5 ; chronogrammes : 1831, 1842, 1868, 1869, 1876.

Ecart de Kerhermen

Ecart forme de fermes et de maisons à grands logis à étage toutes crépies ; accès par le sud, circulation est ouest ; 7 repérés, type 5 ; chronogrammes : 1835, 1839, 1846, 1856, 1863, 1865, 1866, 1869, 1870, 1875, 1876, 1886, 1887.

Ecart de Lézanquel

Ecart au nord de la vallée séparant Cléden-Cap-Sizun de Plogoff ; accès par le nord ; formé de grandes fermes à logis à étage ; 5 fermes repercées, type 5 ; chronogrammes : 1821, 1835, 1837, 1840 (2 fois) , 1858, 1863, 1875, (2 fois) , 1891.

Ferme de Kerham

La porcherie datée 1788, vestige d’ une ferme antérieure ; la ferme actuelle limite 19e siècle 20e siècle.

Ferme de Brémel

Logis daté 1820 ; étable à vaches datée 1818 ; grange datée 1823 ; inscription sur le logis : FAITE BATIR PAR LAURENT PRIOL ET CATHERINE PRIOL, PIERRE PRIOL, M C 1820 ; fournil contenant une cuve à bouillir le linge datée 1825.

Ferme de Kergalédan

Logis daté 1858, peut-être la date de surélévation ; grange avec niche à chien datée 1842, étable à chevaux en alignement probablement contemporaine du logis ; inscription sur logis : MARIE MICHEL PRIOL 1858, Y CHARLES, J Y CHARLES ; puits daté 1826 ; auge datée 1825 ; une date 1653, remployée sur une dépendance.

Ferme de Kerlaouen

Logis 1er quart 19e siècle, peut-être surélevé postérieurement ; puits daté 1809 ; grange datée 1817 ; hangar sur piliers remployant une demi colonne ; fournil porcherie, 19e ; inscription sur porte nord du verger : NORMANT.

Ferme de Kerludu

Logis 18e siècle ; rehaussé en 1853, façade remaniée ; inscription : GOULLER JEAN ALLAIN MARIE LEINE BRIANT JEAN MARI GOULLER CATERINE BRIANT (rez-de-chaussée) , 1853 (étage) ; puits daté 1749 ; porcheries traditionnelles 1930.

Ferme de Mescran

– Logis daté 1846 ; grange datée 1908.

Ferme de Penharn

– milieu 19ème siècle.

Fontaine de Lamboban

– 1765.

Fontaine de Kergaradec

– 18ème siècle.

Fontaine de dévotion de saint They

Fontaine de Saint They

Fontaine de Saint They

Fontaine 17e siècle ; réparations en 1680 ; croix surmontant la fontaine et statue du Saint volées vers 1975.

Fontaine de dévotion sainte Catherine

Tal Ar c’heff – Fontaine datée 1718 ; réfection en 1893, date inscrite .

 

Fontaine de dévotion Saint Guénolé

dite Feuteun Ar c’ Hilou

Fontaine Ar c’ Hilou datée 1788, dépendant de la chapelle St-Guénolé, disparue, en ruines en 1703 ; statue de saint Guénolé en kersantite .

Fontaine dite Ar Parson

19ème siècle.

Fournil de Kerguioc’h

Fournil du hameau du 19ème siècle.

Maison de Brézoulous

1785

Maison de Kergaradec

Maison 17e siècle ? ; remaniée au 19e siècle ; inscription : I S MOAN sur fenêtre sud.

Maison de Penharn

Maison construite en 1754, date portée ; inscription I c.

Maison de pêcheur de Kernot

début 19ème siècle.

Maison de Meil Kerharo

4e quart 19e siècle .

Manoir de Kerhazan

Portail d’ entrée et enceinte 15e siècle avec accès à l’ échauguette par escalier extérieur, le tout détruit. Corps principal 15e siècle. Façade partie est entièrement refaite fin 19e siècle, partie ouest en ruine. Tour d’ escalier 15e ou 16e siècle. Corps de bâtiment nord rajoutés fin 17e ou 18e siècle (?) . Importantes réparations entre 1680, 1689 par Jean de _Treanna, seigneur de Kerazan, puis en 1706 (toiture) . Déclaré très délabré lorsqu’ il est vendu en 1808 avec la métairie. Chapelle Saint-Sébastien portant blason de Nicolas de Saluden en alliance avec Marguerite de Liscoët mariés en 1655. Chapelle déplacée à Audierne en 1980. Vivier détruit.

Précisions de Monsieur Erwan Le Bris du Rest

chapelle : transférée au manoir de Tréfrest en Pont-Croix (vers 1979)
pigeonnier de Kérazan

Le pigeonnier de Kerazan n’a jamais été transféré à Tréfrest en Pont-Croix. Cette donnée a été,en de nombreuses occasions, reprise par différents auteurs (sans qu’ils ne se donnent la peine d’en vérifier le bienfondé) depuis que dans son ouvrage, remarquable, Cleden-cap-Sizun-Monographie d’une paroisse et d’une commune de la presqu’île du Cap-Sizun, Brest, Le Télégramme, 1952, p. 213, Daniel Bernard l’affirme. « Le colombier a été démonté, écrit-il, pierre par pierre et transporté auprès du manoir de Tréfrest ; on peut encore le voir derrière un haut mur, au Midi de la route. » Daniel Bernard ne s’était sans doute jamais rendu place, à la parution de son ouvrage, le « haut mur » n’a jamais existé. Par ailleurs, la parcelle sur laquelle s’élève le pigeonnier de Tréfrest était désignée dès le XVIIIe siècle sous le nom de Parc ar c’houldry (champ du colombier/pigeonnier). Le démontage aurait été fait au XVIIIe? Etant donné l’importance symbolique, sous l’Ancien Régime,d’un pigeonnier sur une terre noble, j’imagine mal les Barbier de Liscoët, propriétaires à la veille de la Révolution de cette terre, imbus de leurs titres et de leurs droits, à juste titre dans le contexte social, économique et culturel d’alors, le laisser démonter et transférer,à plus forte raison sur une terre qu’ils ne possédaient pas. Kerazan fut acheté en 1794 par Raymond Charles Le Bris du Rest, de Pont-Croix ; alors Tréfrest, qui aujourd’hui appartient à l’un de ses descendants, dans tout cela ? Tréfrest n’entre dans le patrimoine des Du Rest que dans les années 1870… et Auguste, mon grand père,se seraitbien gardé d’engager une telle dépense pour le transfert d’un édifice qui pour alors, outre les contraintes techniques et le coût d’un montage et remontage,n’avait plus qu’un simple intérêt ostentatoire et aucune raison d’être sur un domaine qui en aurait été dépourvu. Aucune trace de la dépense n’apparaît dans ses écritures.

Manoir de Keridiern Ar Maner

Logis complètement remanié ou reconstruit en 1806 ; inscription : NOEL CHARLES 1806, MARIE JOSEPH CALVEZ, MARGUERITE FILY, …. CHARLES ; logis remanié de nouveau vers 1930, portail détruit ; grange datée 1858 ; étable datée 1841.

Moulin Roz

1839

Moulin de Kerazan

Moulin 19e siècle ?, dépendant anciennement du manoir de Kerazan.

Moulin de Kersaudy

Moulin daté 1651 (porte nord) ; restauré au 19e siècle ; inscription sur la porte sud : 1836 ; inscription sur la cheminée : 1839 et 1840.

Mégalithe dit Lec’ h

Lec’ h cannelé préhistorique autrefois placé au chevet de l’ église ou, avec un autre il servait de support à la croix de cimetière (datée 1881, repérée).

Oppidum du Castel Meur

Oppidum d’ époque gauloise antérieur aux romains, établi sur un promontoire dominant la mer ; les fortifications ont été réparées postérieurement groupe de 95 habitations ?, 44 sur le versant ouest, 51 sur le versant est, détruites par incendie.

Oppidum gaulois

1er siècle ; 5e siècle.

Site gallo romain de Trouguer

Ensemble monumental gallo-romain considéré soit comme un castrum du Bas-Empire (P. Merlat) suite à la découverte d’armes, soit comme un sanctuaire gallo-romain. Au 16e siècle, le site est mentionné avec des élévations conservées sur une hauteur de six mètres. En 1810, les vestiges sont conservés sur une hauteur de deux mètres. Hauteur de un mètre lors des fouilles des années 1950.

Camp de Trouguer

Camp Romain ; quadrilatère de 120m de côté ; aurait été détruit par le feu dans la 1ère moitié du 4e siècle, d’ après les monnaies trouvées sur place.

Source : base de données Mérimée

Ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine

Le Patrimoine des Communes du Finistère

Vous possédez des informations sur votre commune (histoire, légendes….)

vous souhaitez les mettre sur le site audierne.info, contactez-nous!

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire