Etymologie, histoire et patrimoine d’Audierne

Les Audiernais(es)

Origine du nom : de l’anthroponyme féminin Odierna.

Le Goyen-© Audierne Info

Des dolmens, des sépultures et des tumuli retrouvés au-dessus de l’estuaire du Goyen attestent de l’occupation du site d’audierne dès le Néolithique. Des cuves à salaisons, vestiges de l’occupation romaine, ont été mises au jour en plusieurs points de la ville. La ville d’Audierne aurait été créée au Moyen Age .

Le développement de la navigation maritime du XVème au XVIIème siècle fait d’Audierne une ville très prospère. Poissons secs et céréales sont exportés en échange de vins, de bois et de fer. Le port est alors le seul entre la pointe du Raz et la pointe de Penmarc’h. Il compte jusqu’à 200 navires au début du XVIIème siècle. A la fin du XVIème siècle, 165 commerçants sont installés à Audierne. En 1630, les foires d’Audierne sont transférées à Pont-Croix.

Vue générale de la digue-Collection Bordas

Dans la seconde partie du XVIIème siècle, les enfants des commerçants quittent la ville avec leur héritage, réduisant peu à peu la richesse du port. En 1756, la capitainerie du port d’Audierne couvre tout le Cap Sizun. En 1766 est construit le vieux môle (voir détails dans « passerelle »). Sous la révolution, le 16 thermidor an XII, la direction générale des Ponts et Chaussées approuve le projet d’ensemble d’aménagement du port. En un demi-siècle, 798 mètres de quais, y compris cinq cales, sont construits. La ville ne compte que 1 080 habitants en 1790, mais le port est en ruine et la misère règne. Audierne demeure une trève d’Esquibien jusqu’en 1801, date du concordat qui marque aussi la création de sa paroisse.

Les hâleurs-Collection Bordas

L’invention d’Appert en 1804, concernant la méthode de conservation des substances alimentaires par chauffage, favorise les conserveries et le renouveau de la ville. En 1840, Audierne est un port de refuge important, avec une moyenne de 200 bateaux marchands par an. La construction du môle du Raoulic, de 1847 à 1852, fixe la position du chenal jusqu’alors incertaine. Le train Douarnenez Audierne, lancé en 1894, favorise le tourisme, jusqu’à la seconde guerre mondiale. La grande plage est appréciée par des artistes nombreux, de Renoir à Buffet. La population, qui atteint en 1921 son maximum démographique de 4 151 habitants, décroît régulièrement à la fin du siècle.

Port d’Audierne vue du Roz Kriben-© Audierne Info

Port d’Audierne

Montagne de Coz fornic-Collection Bernard Lemaistre

Nommé Vindana Portus par les romains ; premiers travaux d’ amélioration du port entrepris en 1766, avec la construction du vieux môle ; projet d’ ensemble d’ aménagement du port : décision du 16 thermidor an 12 ; construction de 1819 à 1829 de 798 m de quais, dont 5 cales, en 1847 du môle, en 1852 du phare du Raoulic ; 2e moitié du 19e : construction du chemin de halage et de la passerelle des Capucins

Ville d’Audierne

En 1410, Dom Morice écrit « Enquête faite sur les chartes de coutume ou d’imposition du port de Goezian que d’aucuns appellent Odierne ».
Et parmi ces derniers on relève avec surprise dans l’Atlas du Vénitien Pétrus Vesconte ‘’Odierna’’ – 1321 – et sur une carte hollandaise de 1580 ‘’Odjern’’.
Les voyageurs étrangers semblent ignorer le terme « Goazien ».
La Révolution mettra un terme aux difficultés en 1793 en séparant Audierne de sa mère, Esquibien, comme Tréboul de Poullan ou bien d’autres trêves encore de leur paroisse-mère.

 

Chateau de Locquéran-Collection Roland Bordas

En 1801, Audierne devient paroisse. En 1808, percement des jardins qui séparaient la route de Pont-Croix du port. En 1833, on remplace les escaliers qui menaient à l’ église par des rues. Construction du pont reliant Audierne à Quimper par Poulgoazec en 1854 et 1856. Dans la 2e moitié du 19e siècle, ouvertures de conserveries pour la sardine. La ville est alors à son apogée : 4706 habitants en 1906. Construction de la mairie fin 19e siècle, détruite en décembre 1976 janvier 1977. La ville s’ étend vers le sud-est et le nord (ancienne route de Pont-Croix) . Nouveau déclin à partir de 1930 avec le déclin de la sardine et la concentration des usines.

Château de Kéristum

Château construit pour la famille de l’écluse en 1877, 4e quart 19e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle ;
un corps de bâtiment semble avoir été ajouté vers 1900 ; jardin d’agrément 1878.

Le couvent des Capucins

Les Capucins

Couvent fondé en 1657 par Vincent du menez ; chapelle 17e siècle en ruines ; avec remploi de la porte ouest 16e siècle ; logis, cloître 17e siècle ; logis actuel 1887 ; bâtiment à l’ est du cloître en ruines ; transformé en prison à la Révolution et vendu comme bien national.

Le monument aux morts

Cimetière d’Audierne

La 1ère croix date du 16e siècle. La 2e croix, fin 19e siècle par Larhantec surmontant le monument aux morts par Joncour. Croix provenant de l’ église paroissiale Saint-Rumon. Nombreuses tombes 19e siècle. Chapelles funéraires des familles Le Duff de Mesonan, Lécluse Trevoedal, Madec.

Croix de Kervreach-© Audierne Info

Lavoir du Kervreach-© Audierne Info

Le mât Fenoux

Môle du Raoulic construit de 1847 à 1852.

Digue de hâlage 1766.

Mât Fenoux : Mat pilote inventé en 1840 par M Fenoux capitaine de corvette

Eglise St Joseph-© Audierne Info

Eglise Paroissiale Saint Joseph

Eglise construite entre 1912 et 1925 sur les plans de l’architecte Charles Chaussepied.

Consacrée le 28 octobre 1925.

Eglise Paroissiale Saint-Rumon, Saint-Raymond-Nonnat

Eglise St Raymond

Eglise Saint-Rumon Saint-Raymond-Nonnat 16e siècle.
nef, partie inférieure de l’ élévation ouest ;

choeur reconstruit en 1607, puis en 1785,

porche sud construit en 1612, sacristie en 1646,

cadran solaire tombe en 1658 ou 1659 ; clocher reconstruit en 1731,

inscription : H MATTHIEU YVENOU F LAN 1731 ;

sacristie détruite après 1900

Fontaine de Dévotion

Fontaine datée 1704, inscription : X PHILE GUEVEL FAB 1704 A GUILLOU SINDIC 1704 ;

pierre tombale remployée à la base avec inscription : LE CORPS DE MARIEJEANNE RAIMONE BARGILLAT DECEDEE LE 10 JANVIER 1828 ;

Fontaine autrefois située près de l’école Saint-Joseph.

Grand Rue

Rue Louis Pasteur-© Audierne Info

Ancienne grand rue d’Audierne parallèle aux quais actuels.

22 maisons repérées datant du 17e siècle, 3 du 18e et 16 du 19e siècle.

Hospice

Fronton de l’Hospice-© Audierne Info

Hospice construit en 1891 (date portée) , sur plans de Ruer architecte à Douarnenez à la suite d’un legs de Mme Laisne, née de l’ Ecluse, à la ville d’ Audierne.

Maison rue Danton

Maison à colombages XVIème siècle-© Audierne Info

Cette demeure, la plus ancienne conservée à Audierne, est probablement construite à l’extérieur du mur de fortification, au pied du bourg primitif édifié autour du château. La crainte des pillages s’apaisant, les habitants commencèrent en effet à bâtir au bord de l’eau, ce qui facilitait aussi le débarquement des marchandises venues par la mer. La maison, ancienne propriété d’un marchand de vin prospère, n’en possède pas moins des meurtrières, preuve que l’époque était encore à la défiance.

Maison rue Laënnec

Fronton rue Laënnec-© Audierne Info

Maison portant l’ inscription :  » 1668, A PRISER  » sur les lucarnes. Rez-de-chaussée remanié au 20e siècle.

Maison rue Lesné

Maison rue Lesné-© Audierne Info

Un blason domine le linteau de la porte d’entrée de cette maison. Les armes martelées sont illisibles. Le bâtiment est surélevé. La maison voisine date de 1580. Un cadran solaire en ardoise est incrusté au-dessus d’une de ses fenêtres. Ces maisons appartenaient aux maîtres de barque, aux armateurs et aux négociants, qui avaient une vue directe sur le port avant que l’on remblayât l’anse du Goyen.

Le marché à la viande-© Collection Bordas

Maison rue Lesné

Maison portant l’ inscription : Gilles Douarin 1580 sur le linteau ; fenêtres remaniées au 18e siècle; intérieur entièrement remanié au 20e siècle.

Maison rue Guesno

Maison du 17e siècle.

Manoir de Ménez Bihan

Logis principal date 1784 ;
2 corps de bâtiment rajoutés à l’ ouest au 19e et début 20e siècle ;
avec remplois 17e siècle : lucarnes, provenant des capucins ;
remplois 15e siècle : baie ;
dans la ferme construite à l’ est début 20e siècle ;
puits 18e siècle.

Manoir de Trémenec

Manoir provenant de Trémenec en Plovan, construit au 17e siècle : lucarne datée 1659. Remontée probablement en 1941, date sur lucarne, pas exactement à l’ identique.

Phare de Kergadec

Phare de Kergadec-© Audierne Info

19ème siècle

Phare de Trescadec

Phare de Trescadec-© Audierne Info

Ce phare est construit sur l’emplacement de la pyramide de Trescadec. L’allumage de la source lumineuse date de 1931. L’entrée du port d’Audierne est signalée par un feu intérieur à Trescadec, un feu supérieur à Kergadec, et le feu de la jetée du môle du raoulic.

Pont dit passerelle des Capucins

Bateau attendant le flot

2ème moitié du 19e siècle.

Pont du Goyen

Pont sur le Goyen

1er pont sur le Goyen construit entre 1854 et 1856, détruit ;
le 2e pont fut inauguré en 1927, détruit ;
nouveau pont construit après 1970.

Quai Jean Jaurès

Le Quai Jean-Jaurès

Quai constitué en majorité de maisons de la fin du 19e siècle.

Rue du 14 juillet

Rue créée au 19e siècle pour rejoindre le cap sans passer par le centre ville.

Rue Guesno (anciennement rue costé cléden)

Rue 17e siècle qui constituait, avec la Grand Rue et la rue Double le noyau des voies urbaines d’Audierne ;
jusqu’ à la fin du 18e siècle, le nord de la rue est occupé par des maisons et le sud par des jardins donnant sur les grèves : 4 maisons repérées datant du 17e siècle, 1 du 18e siècle et 2 du 19e siècle.

Rue Danton (anciennement rue double)

Porche rue Danton-© Audierne Info

Ancienne rue menant à Esquibien et à la pointe du Raz ;
15 maisons repérées dont une sélectionnée, 6 maisons datant du 17e, 2 du 18e, 7 du 19e siècle ;
remploi d’ un portail du 16e siècle.

Rue Jean Jacques Rousseau

Rue représentative de l’habitat de pêcheurs audiernais à la fin du 19e ;
15 maisons repérées à 1 étage et façade sur rue.

 

Source : base de données Mérimée

Ministère de la Culture et de la Communication – direction de l’Architecture et du Patrimoine

Le Patrimoine des Communes du Finistère

 

A lire également :

Histoire d’Audierne par Amédée Guiard

La passerelle par Paul Cornec

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire