La ferme de Kersoal

Les Beuzecois(es)

Un GAEC familial

Jean-Marc et Pascal Pichon

La ferme PICHON est située à Kersoal sur la commune de Beuzec Cap Sizun. Elle est administrée par un GAEC * familial composé de trois associés : Madame Pichon et ses deux fils. L’ élevage laitier est exploité par Jean Marc et l’ élevage de porcs par Pascal.

Les deux productions animales sont certifiées. La traçabilité des productions est vérifiable et est vérifiée régulièrement.

Les 60 ha de terres sont exploitées pour la culture et le pâturage.

  • 20 ha de céréales (orge, blé, seigle)
  • 15 ha de maïs ensilage
  • 20 ha d’ herbe
  • 5 ha de prairie

Ferme Pichon à Kersoal

Toutes les interventions faites sur les cultures sont enregistrées sur un cahier :

  • date de semis
  • date de récolte
  • traitements phytosanitaire
  • épandage organiques ou minérales

La rotation des cultures est également consignée :

  • herbe, maïs, céréales, herbe
  • ou maïs, céréales, maïs, céréales

* Les GAEC ont pour objet la mise en valeur en commun des exploitations des agriculteurs associés. Ils peuvent également avoir pour objet la vente en commun du fruit du travail des associés.

  • Les GAEC « totaux » regroupent l’ intégralité des exploitations des associés.
  • Les GAEC « partiels » regroupent seulement certaines des spéculations de ces associés.

L’ agrément d’un GAEC est prononcé par un comité spécialisé, qui a pour charge de vérifier que les principes de ce type de sociétés, initialement constituées par rapprochement d’exploitations distinctes, sont bien respectés.

Elevage laitier

Le cheptel est constitué de 30 vaches laitières :

30 génisses entre 0 et 2 ans

Jean Marc spécialiste de l’Elevage laitier

Les génisses de 0 à 3 mois recoivent une alimentation au lait entier, de 2 à 3 litres 2 fois par jour, le foin à volonté, des aliments complet en granulés et de l’eau.

Les génisses de 3 à 16 mois sont élevées en groupe, l’hiver en stabulation paillée, le reste de l’année au pâturage. L’insémination artificielle a lieu vers les 16, 17ème mois.

la ferme de kersoal

Pour les génisses de 16 mois à 2 ans , la gestation se fait en stabulation ou au pâturage.

La ferme de Kersoal

La traite se fait deux fois par jour à 7h le matin et à 17h le soir. La production moyenne d’une vache est de 28/32 litres par jour.

La qualité du lait est contrôlée individuellement et mensuellement (matières protéiques et matières grasses).

La salle de traite

La laiterie (coopérative) procède à 3 contrôles de la qualité du lait pour indexer le prix par rapport au prix de base.

Le stockage du lait se fait dans une cuve inox réfrigérée à 3°C. .

Le ramassage est effectuée tous les trois jours par la coopérative (6 traites)

La ferme de Kersoal

Chaque vache produit 1 veau par an. Les veaux femelles sont gardées pour la reproduction du cheptel. Les veaux mâles sont vendus à 3 semaines d’âge pour un élevage d’engraissement. L’alimentation est constituée par le pâturage, le maïs d’ensilage, l’herbe d’ensilage et du foin.

Elevage de porcs

Pascal spécialiste de l’Elevage de porcs

C’est un complexe de différents bâtiments entouré d’une clôture avec une entrée unique qui se fait par un sas où l’on trouve une douche, un lavabo et les différents vêtements de l’élevage.

La douche est obligatoire pour accéder à ce complexe.

Tout ceci a pour but la protection sanitaire de l’élevage et la garantie maximale pour les élevages recevant les reproducteurs venant de cet élevage.

 

La ferme de Kersoal

La ferme de Kersoal

L’atelier se compose de 7 bandes de 20 truies appelée »conduite en bande »

  • 1ère semaine : 20 truies mettent bas,ce qui représente en moyenne 14 à 15 porcelets par portée.
  • 2ème semaine : 20 truies sont sevrées de leur petits
  • 3ème semaine : les truies sevrées sont inséminées
  • 4ème semaine : le cycle recommence

Les soins aux porcelets

  • L’épointage des canines pour prévenir les blessures des tétines de la mère.
  • Désinfection du cordon
  • Raccourcissement de la queue pour éviter des blessures ultérieures.

Les tétines sont protégées pour ne pas être abîmées durant la première semaine de vie. Ceci est un élément prépondérant pour la vente d’un reproducteur.

  • Chaque porcelet est identifié par un tatouage dans chaque oreille :
    à droite le numéro de l’élevage
  • à gauche le numéro d’ordre de naissance dans l’année (ceci pour suivre les généalogies)

Les porcelets seront allaités pendant 28 jours et commenceront à consommer de l’aliment solide (poudre de lait + céréales) à partir de 5 à 7 jours, ceci de façon croissante jusqu’au sevrage. Ainsi, ils passeront de 1kg500 à 8kg000.

La truie consommera jusqu’à 8 à 10kg d’aliment au maximum de sa consommation en phase d’allaitement;

La semaine de sevrage

La ferme de Kersoal

Après 28 jours d’allaitement, les porcelets sont séparés de leur mère. Les porcelets iront en post-sevrage par case de 30. Les truies iront en verraterie en réfectoires bloquées.
En post-sevrage, les porcelets sont chauffés avec des radiants électriques pour être dans une salle à 25° 26°C.

La ferme de Kersoal

Ils ont de l’eau à volonté dans deux abreuvoirs par case, ainsi que de l’aliment sous forme de miette à volonté (à base de céréales, soja et minéraux). Les porcelets y resteront environ 40 – 45 jours pour atteindre le poids de 28kg.

En verraterie, les truies sont douchées le jour du sevrage et ne reçoivent plus que 3 kg d’aliment afin de pouvoir se tarir correctement et favoriser une bonne venue en chaleur.

La semaine d’insémination

Les premières truies sont en chaleur le dimanche matin, les dernières le mercredi.

  • 25% des truies sont saillies naturellement (4 verrats présents)
  • 75% seront inséminées ( 2 à 3 doses par truie à 24h d’intervalle)

Les doses sont choisies la semaine du sevrage et livrées le samedi et le lundi, conservées dans une armoire thermostatée à 17° (un listing des meilleurs verrats présents en France est mis à jour tous les mois).

La ferme de Kersoal

Le choix se fait aujourd’hui sur la qualité et le nombre de tétines, le comportement de l’animal à sevrer le maximum de porcelets. Aussi, le type de l’animal par rapport à la race, la croissance de l’animal et la prolificité (le nombre de porcelets à naître).

Le contrôle des futurs reproducteurs

Après 42 jours en post-sevrage, les animaux passent en engraissement. 13 du même sexe par case, 80 animaux par salle.

Il y resteront jusqu’à 180 jours d’âge. A 145 jours d’âge (80-85 kg), toutes les femelles et 35 mâles non castrés.

Les moins performants génétiquement on été castrés à 15 jours d’âge en maternité pour ne pas détériorer la qualité de viande par l’odeur des hormones sexuelles.

  • pesage de chaque individu pour connaître leur croissance
  • comptage des tétines
  • mesurage de l’épaisseur de lard sur les épaules, le dos, les reins, pour connaître la capacité de l’animal à valoriser l’aliment en muscle.
  • contrôle de la qualité des aplombs et la morphologie

Toutes ces informations seront reliés aux valeur génétiques et un classement sera établi.

100 femelles au départ
  • les 6 meilleures pour renouveler l’élevage
  • les 35 suivantes pour renouveler les élevages de multiplication
  • les dernières, 59 iront à l’abattoir pour un débouché traditionnel
35 mâles au départ
  • 5 pour renouveler les centres d’insémination, les élevages de multiplication ou exportation
  • 95 iront à l’abattoir pour un débouché traditionnel
L’alimentation

Ferme Pichon à Kersoal

L’ensemble des animaux sont alimentés par de l’aliment complet venant de la coopérative. Les céréales produites sur l’exploitation sont vendues à cette coopérative pour élaborer l’aliment complet.

L’alimentation des animaux est automatisé. La préparation qui consiste à mélanger 1kg d’aliment à 3 litres d’eau et la distribution sont gérées par ordinateur.

La propreté des bâtiments

L’ensemble des bâtiments est lavé et désinfecté après chaque mouvement d’animaux, chaque salle subit un vide sanitaire de 3 à 7 jours. Le lavage est effectué par une entreprise extérieure spécialisée.

L’épandage

L’épandage

Les déjections des animaux sont collectées dans les préfosses, elles même reliées à 2 fosses extérieures couvertes.

La production annuelle de lisier pour l’exploitation représente 2000 m3. Elle est épandue après analyse sur 120 ha (60 ha appartenant à l’exploitation, 60 ha prêtées par une autre exploitation .

Les doses de lisier épandues sont fonction de la culture ou des besoin de la culture à implanter.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire