Le phare d’Armen en péril

Ce patrimoine tiendra-t-il les prochains hivers?

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Le phare d’Ar-Men est l’un des phares les plus connus, en raison de son caractère isolé, des difficultés considérables qu’a présenté sa construction et du danger qu’il y avait à relever son personnel.

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Considéré comme un lieu de travail extrêmement éprouvant par la communauté des gardiens de phare, il a été surnommé par ces derniers « L’Enfer des Enfers ». Il n’était pas rare que, dans des conditions difficiles de mer et de vent, on ne puisse pas relever les équipes tous les 15 jours comme de normal. Les coups de boutoir portés par la grande houle pendant les tempêtes faisaient trembler tout l’édifice et pouvaient faire tomber tout ce qui était accroché aux murs, rendant ces périodes particulièrement insupportables pour les gardiens.

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Photos prises pendant la construction du phare, nous pouvons observer les ouvriers munis de brassières, encordés, reliés au bateau.

Leonce Reynaud avait dit peu de temps avant sa mort ( 1880 ) : “Il faut se rendre à l’évidence on ne gagne jamais contre la mer”.

Ces paroles étaient prononcées un an avant l’inauguration du phare d’Armen en 1881.

Il considérait à l’époque que si le phare tenait un siècle cela relèverait du miracle. 127 ans plus tard, le phare d’Armen aura resisté …

– à des milliers de tempête, à des ouragans dont celui de 1987

– à un grave incendie en 1923

– à l’occupation allemande

Mais voila,  un résultat décevant après 18 ans d’automatisation et un entretien quasi  inexistant à l’exception de la lampe bien entendu. Est-ce la seule partie intéressante aux yeux des “Phares et Balises” ???

Il faudra sans doute que l’un de ces phares tombe pour  faire réagir les pouvoirs publics. La solution pour sauver ce patrimoine serait, peut-être, un partenariat entre l’Etat et les collectivités, ou encore le mécénat.

Pascal MOREAU

PUTO LUNES

Visite virtuelle: phare d’Ar-Men.

putolunes.es |  voyage - Phare d'Ar-Men

Aujourd’hui nous nous dirigeons vers un lieu (phare) battu par les tempêtes et les vagues constantes, encastré dans un rocher qui émerge timidement:

AR-MEN (Le Rocher)

Si vous aimez le monde des phares et / ou la mer, je vous encourage à lire ce court article.

Où est-ce

Le phare d’ Ar-Men est situé au large de la Bretagne, dans le Finistère français, tout près de l’île de Sein. Les caractéristiques techniques de cette fiche (en langue gauloise).

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la zone était très dangereuse pour la navigation, car elle était (et est) criblée de récifs. Face aux accidents constants et aux naufrages survenus, la «commission des phares» (entité du gouvernement français) doit agir en la matière.

Histoire et vicissitudes

– Dans un premier temps, il a été envisagé d’installer un phare , mais, en raison de l’impulsion de la mer et de la profondeur existante, il a été décidé de construire un phare à part entière. Document magnifique et complet ici (en anglais, français et allemand; pour vous permettre de pratiquer les langues).

– Tout d’abord, c’était de préparer la base. Pas facile, car le rocher n’apparaissait au-dessus de la surface qu’avec les marées de printemps et le beau temps: photos ici .

Ar-Men.  Travaillez sur le rocher au gré des vagues.
Les hommes travaillant sur la roche humide.

– Les saisons de travail, appelées «campagnes», ont profité des faibles marées estivales. Ils ont commencé au début de mai, après les tempêtes hivernales, et se sont terminés au début de septembre.

– La construction a commencé en 1867 et a duré jusqu’en 1881. Les premières années l’avancement a été très lent en raison de ce que nous avons déjà dit (les deux premières années ne fonctionnent que quelques heures et les travaux visent à forer des trous dans la roche pour commencer la maçonnerie plus tard). Le vrai bâtiment a commencé en 1869, vous pouvez le voir sur ce schéma .

– Une fois mis en service, les tâches de changement de gardien de phare et de ravitaillement en provenance du continent constituaient une question dangereuse (surtout en hiver). Parfois, le changement de garde ne pouvait pas avoir lieu et le quart habituel de 15 jours était allongé. Les employés de la guilde l’appelaient «l’enfer des enfers».

Changement de quart – légèrement dangereux – au phare.

– Pour des raisons de sécurité, lesdits gardiens / gardiens de phare n’ont jamais été seuls, car ils pourraient tomber à la mer (ce qui s’est produit plus d’une fois).

– Le dernier changement de personnel a lieu en 1990. Les deux personnes de service sont récupérées par hélicoptère. À partir de là, il fonctionne automatiquement et est contrôlé à distance.

Si nous y allons, que pouvons-nous y faire?

Presque rien, vraiment. Voyez-le de loin, car vous ne pouvez pas monter. Ou peut-être oui, mais attention à ne pas vous fatiguer …

Il y a des excursions en bateau , comme la suivante, pour l’admirer in situ. Notre phare apparaît dans les 1m20 de la vidéo:

Excursion de pêche agréable (et cool).

Si c’est vous qui décidez, ces autres jeunes viennent aussi plonger dans les eaux agitées qui l’entourent:

Viaje virtual: faro Ar-Men.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Monique Bonvarlet dit :

    Merci pour cet article. Je viens de voir le court-métrage avec Jean-Pierre Abraham en gardien à Aspen. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.