Société Nationale de Sauvetage en Mer

Station d’Audierne

Photo de famille devant la station de sauvetage d’Audierne dans les années 1900

Les marins pêcheurs portent leur tenue de travail, un ciré de toile huilée noire qui, plus tard, deviendra jaune et un pantalon large et court pour ne pas entraver les mouvements.

Par mauvais temps, ils se couvrent la tète avec le suroît, coiffure de toile huilée qui protège la nuque et les oreilles et est maintenue sous le menton par deux lacets. Par beau temps, la casquette de marin ou le béret remplace le suroît.

Complétant la tenue, la seule partie du vêtement spécifique au Sauvetage est la ceinture de sauvetage attachée par-dessus le ciré.

Les premières furent en kapok puis remplacées par des gilets, composés de plaques de liège cousues sur une bande de toile entourant le corps, serrés à la taille par deux cordons et maintenus sur les épaules par deux bretelles se croisant dans le dos.

À Audierne, le port est un des plus dangereux des côtes de France du fait de la barre qui se forme à l’entrée de la rivière dès que le vent souffle de la partie sud.
Pour cette raison, chaque fois que la barre est dangereuse, le Canot est mis à l’eau pour protéger la rentrée des bateaux de pêche.
Ici, un langoustier franchit la barre pendant la tempête du 24 août 1931.

Canot de sauvetage Général Béziat
Mis en service en 1903
À redressement
L : 10.10m – l : 2.27m – Poids : 2.636T – 10 avirons
Station de sauvetage d’Audierne (Finistère)
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés

Canot de sauvetage « Général Béziat »

Les Canots de Sauvetage et leurs abris de 1850 à nos jours
Année
Nom
Type
Lg
Fin service
Durée (ans)
Photo
1850
Audierne – Anse du môle Barque 9.78m 1865
15
1860
Sein – Phare Baleinière 5.00m oui
1865
Audierne – Port 7 9.78m 1891
26
1866
Sein – Port
Sainte Marie
Canot avirons 9.78m 1898
31
oui
1891
Audierne – Port
Amiral Roze
55 Canot voiles avirons 9.78m 1903
12
oui
1898
Sein – Port Amiral Lalande Canot voiles avirons
1903
Sein – Phare Paul Guerville Réach Yole 4.58m
1903
Audierne
Général Béziat
89 Avirons et voiles 10.10m 1940
37
oui
1904
Sein – Port Amiral Barrera Avirons et voiles 10.10m 1931
27
oui
1907
Primelin – Le Loch Paul Lemonnier Avirons et voiles 10.30m 1936
29
oui
1926
Plouhinec – Pors- Poullan Jeanne David Avirons et voiles 6.5m 1942
16
oui
1931
Sein – Port Vice Amiral Touchard Voiles et moteur 11.00m 1962
31
oui
1936
Primelin – Le Loch Cne de Vaisseau Kerros Voiles et moteur 11.00m 1949
13
oui
1949
Audierne – Port Cne de Vaisseau Kerros Voiles et moteur 11.00m 1952
3
oui
1951
Audierne – Esquibien
Nadault de Buffon
Canot à moteur 14.60m 1974
23
oui
1961
Sein – Port François Hervis Canot à moteur 14.60m 1977
16
oui
1964
Audierne – Port Jouet HSB52 Vedette rapide 7.50m Saison
3 mois
1965
Audierne – Port Léon Poulet HSB72 Vedette rapide 7.50m Saison
3 mois
1967
Audierne – Port HSB34 Vedette rapide 7.50m Saison
3 mois
1971
Audierne – Port SNS24 Vedette 2ème classe 8.60m 1974
3
1974
Audierne – Esquibien Jeanne Pierre 1 Vedette 1ère classe 12.60m 1982
8
oui
1980
Sein – Port Ville de Paris Canot tout temps 17.60m oui
1982
Audierne – Esquibien Nadault de Buffon Canot tout temps 14.60m 1989 oui
1982
Audierne – Esquibien Jeann Pierre 2 Vedette 3ème classe 8.00m oui
1989
Audierne – Esquibien
Amiral Amman
Canot tout temps 17.60m oui
2016
Sein
Yves François Olivaux
Canot tout temps 17.80m oui

La flotte actuelle

L’Amiral-Amman

Vedette de Première classe Jeanne-Pierre

L’Amiral Amman

 

Equipage de l’Amiral Amman

L’abri de sauvetage d’Audierne

Vous pourriez aussi aimer...

2 Responses

  1. Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour supprimer un commentaire, connectez-vous et affichez les commentaires de cet article. Vous pourrez alors les modifier ou les supprimer.

  2. capsizone capsizone dit :

    Et prima post Osdroenam quam, ut dictum est, ab hac descriptione discrevimus, Commagena, nunc Euphratensis, clementer adsurgit, Hierapoli, vetere Nino et Samosata civitatibus amplis inlustris.

    Et prima post Osdroenam quam, ut dictum est, ab hac descriptione discrevimus, Commagena, nunc Euphratensis, clementer adsurgit, Hierapoli, vetere Nino et Samosata civitatibus amplis inlustris.

Laisser un commentaire