Les bretonnismes: « J’ai mis ma veste en pendant « 

Elle est donc accrochée, en suspens, suspendue. C’est une traduction directe de a-istribilh.

Cet adverbe breton connaît une autre vie en français local sous la forme de en « distribill » pour signifier : en désordre, inachevé, resté en panne.

On dit aussi que quelqu’un est en « distribill » quand il marche tout « a-dreuz », de guingois ou encore qu’il part en « pilhoù » (chiffons, loques), donc qu’il est mal fagoté ou qu’il va en déconfiture.

Partir en « distribill », plus fort, concerne le physique comme le moral, au point même de voir ses forces décliner, d’aller à la ruine ou de perdre la raison.

Les Bretonnisme d’Hervé LOSSEC

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.