Les bretonnismes: « Distriper »

De distripañ : enlever les tripes, les entrailles et , au figuré, débrouiller les complications du français comme des boyaux emmêlés, essayer de parler une langue qui n’est pas familière, mal prononcer, änonner.

« J’ai du mal à distriper mais je serais pas vendu en breton »

Réflexion souvent entendue de la part de Léonards nés dans les années 50/60n qui sont très nombreux à comprendre le breton sans oser le parler, par manque de pratique essentiellement.

Les bretonnisme d’Hervé LOSSEC

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.