Les bretonnismes: « Charruer »

Inutile de chercher ce verbe, très usité chez nous, dans le dico. En breton, l’utilisation d’un outil ou la recherche de quelque chose se traduit directement par un verbe en ajoutant un suffixe (a ou at) au substantif. Ex : trañchat, travailler avec une trãnch (la houe, plus souvent appelée tranche chez nous), pesketa, pêcher des pesked (poissons), rigadella, c’est pêcher des rigadell (coques), merc’heta, courir les filles (merc’hed) ; et, ramasser du crotin de cheval se dira tout simplement kaoc’hkezela.

C’est concis et très pratique, une constance du breton, mais la règle ne s’applique pas systématiquement au français. Donc, on utilise la charrue pour labourer la terre ou faire du charruage mais pas question de charruer. Mais pourquoi nos bretonnismes n’entreraient-ils pas dans le Larousse ou le Robert ?

Les Bretonnisme d’Hervé LOSSEC

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.