L’épave du Bessel – Ouest Eclair

Ouest Eclair du 18 février 1913

M. Le Bail vient de recevoir une lettre du ministre des travaux publics l’avisant que des instructions ont été données aux ingénieurs du Finistère, pour l’enlèvement, dans le plus bref délai possible, de l’épave du « Bessel » échoué dans les passes d’Audierne, ainsi que l’a raconté l’Ouest-Eclair. Ce navire constitue un danger pour la navigation.

M. Le Bail, député, et M. Fénoux. sénateur, ont vu le mercredi 13, le ministre des travaux publics et M. Chauguérand, directeur de la navigation au ministère.

Ils se sont plaints des retards inexcusables apportés par l’administration à l’enlèvement de l’épave du « Bessel » qui s’est échoué à l’entrée du port d’Audierne. Ils se sont étonnés qu’on n’ait pas répondu plus tôt à leurs pressantes démarches et ils ont insisté sur la nécessité urgente de procéder immédiatement a l’enlèvement de ce navire dont la présence met obstacle à la navigation, nuit à la pêche et au commerce d’Audierne et peut causer de graves accidents.

M. Le Bail a déclaré au ministre que si la situation se prolongeait il se verrait dans l’obligation d’interpeller. MM. Fénoux et LeBail se sont plaints de l’insuffisance des dragages à la barre de sable qui commande l’entrée du port.

M. Chauguérand a répondu qu’il mandait immédiatement à Paris M. l’ingénieur en chef pour s’entendre avec lui sur les mesures à prendre pour le « Bessel ».

Le navire étant en fer, il faut agir avec précautions car des plaques ou des débris de fer semés ça et là dans le chenal d’entrée, pourraient constituer après l’usage de la dynamite et l’explosion autant d’épaves dangereuses pour la navigation et difficiles à découvrir et à enlever.

Recherche d’archives Jean Jacques Pérès avec les précisions de Michel Bescou

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire