Le Parc Marin d’Iroise

Photo sous marine Philippe Nédelec

Photo sous marine Philippe Nédelec

A l’occasion du troisième anniversaire de la mise en place du Parc Naturel Marin d’Iroise (PNMI), et au lendemain du vote de son Plan de Gestion, les représentants des trois Associations ASELE (Esquibien), DéMEL (Plouhinec) et G.A.M.A. (Audierne) se sont récemment rendus sur le site et dans les locaux du PNMI, situé pointe du Renard au Conquet. Rappelons que les eaux baignant la péninsule du Cap-Sizun ont été exclues du périmètre du Parc, les élus locaux ne se sentant pas assez informés pour y adhérer dès sa création.

Les Associations ont été reçues par M. Thierry CANTERI, le Directeur du Parc Marin, qui leur a fait visiter les locaux en totalité et leur a expliqué le rôle et l’organisation de la structure.

Cette visite avait un but purement informatif, les Associations souhaitant se faire une idée précise sur les objectifs de cette organisation (créée récemment, en septembre 2007), dans le contexte des controverses développées à son propos.

Le Directeur a expliqué que le domaine d’action du Parc Naturel s’étend aux eaux de la mer, à l’exclusion des terres (à la différence des Parcs Nationaux comme celui de Port-Cros).

Le Parc Naturel Marin développe son action sur trois axes :

  • La connaissance du milieu marin,
  • La protection des espaces marins,
  • Le développement durable.
Photo sous marine Philippe Nédelec

Photo sous marine Philippe Nédelec

Le directeur a expliqué aux associations que ces trois missions se développent en pleine concertation avec les utilisateurs de la mer (pêcheurs professionnels, plaisanciers, plongeurs), et que des projets de développement sont d’ores et déjà en route pour valoriser cette zone au bénéfice de tous, comme la création d’un label «ormeau de Molène», des tests de nouveaux engins de pêche sélectifs, la cartographie du champ d’algues molénais, le suivi de la qualité de l’eau marine, le suivi des phoques gris de la mer d’Iroise, le suivi du cantonnement de langoustes dans le Raz de Sein, étude visant à réduire les captures accidentelles de mammifères marins, etc.

Il a précisé que l’organe de gouvernance de la structure (qui emploie actuellement 21 techniciens et personnel administratifs) est un Conseil de Gestion de 50 membres regroupant des élus, des administrations, des associations et des Personnalités qualifiées. Le Conseil vient de voter son « Plan de gestion », qui fixe pour 15 ans les objectifs du Parc (une soixantaine) et qui définit les indicateurs permettant le suivi des progrès vers ces objectifs.

Les trois Associations se sont également intéressées aux bénéfices induits par l’existence même du Parc Marin sur les zones côtières limitrophes. Elles ont estimé que les habitants du Cap-Sizun n’étaient que peu au fait de ces orientations, et pensent qu’il serait utile leur apporter, dans quelques mois, des informations complémentaires objectives, d’une façon aussi dépassionnée que possible. Les trois associations se sont promises de travailler de concert dans ce but.

Reportage des associations ASELE – DEMEL – G.A.M.A. 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.