« Ecobalade » La réserve du Cap Sizun

Le sentier de balade au sein de la réserve du Cap Sizun, sur le littoral de la commune de Goulien, vous propose la découverte d’une nature et d’une biodiversité riche et variée, avec une vue panoramique exceptionnelle sur la mer d’Iroise. La première partie du sentier, facile d’accès, forme une boucle au départ du point d’accueil, et vous entraîne en premier lieu à travers de belles landes à bruyères, puis vous amène au plus près des falaises maritimes où s’installent au printemps de nombreux oiseaux de mer.

cormoran_huppe_bv_650

Cormoran huppé

Entre les landes à bruyères et les falaises, se sont installées sur les pentes, des pelouses maritimes d’une richesse naturelle insoupçonnée. En effet, de nombreuses plantes fleurissent à tour de rôle tout au long de la belle saison, attirant un nombre exceptionnel d’insectes, tels que les abeilles et les papillons, diurnes comme nocturnes, venant y butiner. Vous pourrez également admirer des passereaux peu communs, chassant tous les insectes. Ainsi, le tarier pâtre, le pipit farlouse ou encore la migratrice linotte mélodieuse, vont et viennent entre pelouses et landes fleuries. A flanc de falaises, jouant les équilibristes, de curieux oiseaux de mer installent là leur nichée lors du printemps. Certains oiseaux vagabondent une large partie de l’année sur l’océan Atlantique, et les falaises de Goulien sont les seules terres où ils posent les pattes ! Il en va ainsi par exemple du fulmar boréal, oiseau marin par excellence, qui trouve en Bretagne la limite Sud de son aire de répartition. Plus la falaise est haute, la corniche escarpée, plus le fulmar boréal semble heureux ! De son logis avec vue sur mer imprenable, le fulmar peut s’élancer dans les airs et s’échapper directement en vol plané.

Guillemot de Troïl

Guillemot de Troïl

De même, le fameux guillemot de Troïl, de la famille des pingouins (alcidés pour les savants), fréquente les rochers uniquement pour mener à bien l’élevage de son unique poussin, de mars à juin. Puis, c’est le retour à une vie entièrement maritime, à la poursuite des bancs de sardines et autres petits poissons de l’Atlantique. Mais un autre oiseau, terrestre cette fois, anime également le littoral de son vol acrobatique et de son cri strident. Si la couleur noire de son plumage nous aide à l’identifier comme un membre de la famille des corbeaux, le mode de vie du crave à bec rouge est bien plus original. Se nourrissant exclusivement d’invertébrés qu’il pioche à l’aide de son bec recourbé à la surface des pelouses ou entre les rochers des falaises, le crave à bec rouge installe quant à lui son nid bien à l’abri au fond d’une des nombreuses grottes du littoral. Grotte que chaque oiseau, fidèle à son partenaire au fil des ans, occupe toute l’année comme dortoir, refuge efficace face aux nombreuses tempêtes hivernales. La petite population bretonne de crave à bec rouge, très localisée sur les îles (Ouessant, Belle-Ile) et le littoral Finistérien escarpé, est très isolée. En effet, l’espèce s’observe ailleurs en France seulement dans les Pyrénées, les Causses et les Alpes.

Mouette trydatile

Mouette trydatile

La seconde partie de la randonnée est un aller-retour empruntant le GR34 balisé rouge et blanc. Elle vous fera traverser un paysage varié, à travers de petits vallons dont les ruisseaux se jettent au pied des falaises, directement dans l’océan, en faisant autant de petits fleuves. Une végétation plus haute, faite de prunellier noir ou d’aubépine, a pu se développer le long de ces ruisseaux. Un premier point de vue vous permet d’admirer une grande crique où apparait à marée basse une plage magnifique mais inaccessible. La rando se poursuit dans une nature quasi sauvage, à nouveau à travers landes, jusqu’à un point culminant vous offrant une vue magnifique sur cette côte déchiquetée, tant vers l’Ouest que vers l’Est. De là, vous rebroussez chemin, toujours sur le GR 34, jusqu’au point de départ. Par des effets de perspective, bien que sur le même sentier, la balade du retour vous offre des panoramas différents, tout aussi spectaculaires.

Réserve du Cap Sizun

Réserve du Cap Sizun en hiver

Randonner avec un guide ? Si vous souhaitez effectuez cette écobalade avec un guide professionnel, les gardes animateurs de la réserve vous proposent des visites guidées pendant les vacances de printemps et de l’été.

Cette balade prend son départ sur le parking de la réserve du Cap Sizun, sur la commune de Goulien. Depuis la D7, suivre les panneaux réserve naturelle.

Pensez à amener de l’eau, de bonnes chaussures et pour préserver ce paysage et sa richesse extraordinaire, ne marchez pas en dehors des sentiers balisés. Les chiens, même tenus en laisse, ne sont pas autorisés dans la réserve.

Enfin, nous vous conseillons d’avoir la carte IGN de la balade : IGN Top 25 N°0419ET

Cette écobalade vous est offerte par la Réserve du Cap Sizun, gérée par l’association Bretagne Vivante.

Application gratuite pour smartphone

http://www.ecobalade.fr/balade/balade-en-bretagne-la-reserve-du-cap-sizun-29

Contact : 02 98 70 13 53. cap-sizun@bretagne-vivante.org

Vous pourriez aussi aimer...

1

  1. Dominique Robert dit :

    Demat, Jo! Ce serait bien, quand tu décris une balade, quand tu nous dis qu’elle est en deux parties, que la première partie est facile et décrit une boucle, etc., de nous dire aussi le plus important: combien de temps pour cette première boucle? Combien de temps pour l’aller-retour qui constitue la seconde partie? Ce sont des points essentiels, que l’on se promène seul ou en famille… Merci d’avance pour les précisions!

Laisser un commentaire