Audierne à pied

Les Audiernais(es)

Les circuits à Audierne

Circuit N°1-Les vieux quartiers

Ce circuit en boucle, (1h00), vous fait découvrir les vieux quartiers et l?église St Raymond. Départ devant l’office de tourisme, vu de face, prendre à droite, rue Lesné.

Fronton de l’Hospice

L’office de tourisme est installé dans l’ancien hospice d’Audierne, créé grâceà un legs de la famille DE L’ECLUSE, on remarquera l’ inscription au fronton du bâtiment.

Rue Lesné, sur votre gauche, l’entrée du musée maritime d’Audierne. Une visite très intéressante, les vestiges du Cap Sizun (de la préhistoire à la révolution), une reproduction de l’ intérieur d’ une maison de pêcheur, l’ histoire de la construction du port, l’ histoire de la pêche, de la marine nationale, de la marine marchande………….

Maison rue Lesné-© Audierne Info

Sur votre droite, les anciennes maisons d’Audierne. Le Pub « l’ Escale » et son décor intérieur naturel de bois et de pierre.(les poutres de chêne à l’ intérieur, possèdent la marque d’ un artisan du XVIème siècle)

Fronton rue Laënnec-© Audierne Info

Fronton rue Laënnec-© Audierne Info

Vous arrivez sur une petite place qui accueillait traditionnellement les marchandes de beurre et portait autrefois le nom de « marché au beurre ». Sur la gauche, la maison d’ un riche armateur comme en témoignent les deux belles mansardes et le nom gravé : 1668 A. PRISER.

La Maison Bosser-© Jo Evenat

En face, une maison du XVème siècle, probablement la plus ancienne maison d’Audierne. C’est le début de la rue Danton, autrefois dénommée rue double car c’était la seule rue d’Audierne bordée de maisons sur ses deux côtés alors que dans les deux autres, la grande rue et la rue coste cleden (actuellement rue GUESNO), les maisons faisaient face à la mer.

Rue Louis Pasteur-© Audierne Info

Mais, nous continuons rue LAENNEC, sur notre droite, à l’entrée de la venelle de KERIDREUFF, une autre très ancienne maison d’Audierne, à colombages. Devant vous, le plus ancien alignement de maisons de la ville.

Traverser la place de la République pour rejoindre la rue Louis PASTEUR, anciennement la Grande rue car elle était à l’ origine beaucoup plus large et les maisons de droite faisaient face à la mer, les maisons de gauche n’ existaient pas. C’était l’ une des rues les plus utilisées de la commune, donnant accès à la fois à la plage et aux quais.

Port d’Audierne, vue de Kéridreuff

Juste après le cinéma « LE GOYEN », prendre l’ escalier de la venelle LULLY, monter les 134 marches, retournez vous pour regarder le port et la ville. Prendre à droite dans la rue de KERIDREUFF, à 50m, un banc vous y attend et vous incite à prendre le temps d’ admirer un autre point de vue superbe sur le port, le bois de LOCQUERAN et la criée de POULGOAZEC. Quelques pas plus loin, vous retrouvez le haut de la venelle de KERIDREUFF.

Ancienne ferme

Continuer dans la rue G. BIZET, s’ engager dans la venelle CHARPENTIER. A son extrémité, au lieu de descendre tout de suite la venelle St ANNE, faites quelques pas à gauche pour découvrir une ancienne ferme typique de la région, porte centrale flanquée de chaque côté d’ une fenêtre puis d’un fenestreau, la séparation des deux niveaux par une rangée de pierre taillées est typique du CAP SIZUN, belle corniche également en granit

Porche rue Danton-© Audierne Info

En bas de la venelle de St ANNE, face à vous, vous pouvez voir un remarquable porche en granit sculpté. Beau point de vue sur le clocher de l’église St RAYMOND.

Eglise St Raymond

Descendre la rue DANTON (rue double), prendre ensuite à gauche la rue Camille DESMOULINS. Continuer tout droit pour emprunter l’escalier qui mène à l’église St RAYMOND. Laisser l’église à droite (vous pourrez vous y attarder au retour). Continuer par l’escalier qui longe le cimetière où se trouve enterré GUESNO, natif d’Audierne, député conventionnel, élu en septembre 1792, bâtisseur de la flotte républicaine française à ROCHEFORT. Il vota pour la mort de Louis XVI et dût s’exiler en BELGIQUE au retour du roi Louis XVIII.

La fontaine du Castel

Vous remarquerez la grosseur des pierres qui constituent les murs alentours, derniers vestiges d’une ancienne forteresse aujourd’hui disparue. Vous êtes dans le quartier du Castel, ancienne place forte d’Audierne. Au bout de la venelle, prendre deux fois à droite pour retrouver l’église St RAYMOND ( des expositions s’y déroulent chaque été), sur la droite la fontaine San RUMON.

Bateau en bas-relief-© Audierne Info

L’église St RAYMOND qui se situe sans doute à l’emplacement des anciennes douves du château n’était à l’origine qu’une chapelle, car AUDIERNE fût jusqu’en 1801 une trêve (dépendance religieuse) d’ESQUIBIEN. Son clocher à galerie flanquée de deux tours hexagonales est un des rares clochers de style baroque du Finistère, il date de 1731. On remarquera au dessus du porche ouest un bateau sculpté, témoin de la participation des marins pêcheur à son édification.

Rue du chateau

Redescendre vers la ville en empruntant les escaliers de la rue Ernest RENAN, longtemps dénommée rue du Château.En bas des escaliers, prendre à droite rue LAENNEC puis à gauche rue LESNE pour vous retrouver à votre point de départ.Les nombreuses venelles pittoresques de la ville, représentent autant de variantes à ce circuit et vous permettront au cours de vos flâneries de découvrir AUDIERNE.

Circuit N°2-Le long du Goyen vers la mer

Ce circuit en ligne (2h), a pour point de départ le pont « Phisic » de l?anse de Suguensou où passait le petit train de voyageurs reliant Audierne à Douarnenez.

 

Pont « Phisic »

« Phisic » en breton signifie sorcellerie ou envoûtement. Une légende raconte qu’à plusieurs reprises, des personnes ont vu passer les fantômes d’un enterrement ; de nombreuses légendes sont liées au pont.Prendre le chemin vers Audierne. Vous empruntez la « Promenade de PENRYN », ville de Cornouaille anglaise jumelée avec AUDIERNE.

La section de voie le long du Goyen-© Audierne Info

Vous vous trouvez sur l’ancienne voie ferrée qui reliait AUDIERNE à DOUARNENEZ par le petit train de voyageurs : le train « Youtar » (mangeur de bouillie). Son nom viendrait du fait qu’il était souvent emprunté par les enfants d’AUDIERNE allant et revenant du petit séminaire de PONT-CROIX. Il cheminait à la vitesse de 12 km à l’heure et fût abandonné en décembre 1938, victime de la concurrence des autocars ; il reprit du service en 1941, sous l’occupation allemande pour transporter les galets qui sevirent à l’édification du Mur de l’Atlantique.

Il fût définitivement déclassé en 1946. Depuis PONT-CROIX, les voies suivaient la rivière Goyen. Il trouvait son pendant en Pays Bigouden : le train carottes, chargé de transporter les légumes vers la gare de PONT-L’ABBE.

Tout le long de la rive droite du Goyen, le tronçon de voie Pont-Croix-Audierne est devenu une superbe promenade, que la marée soit haute ou basse-© Paul Cornec

NB : en prenant la direction de PONT-CROIX, une autre superbe balade vous attend, avec à l’arrivée, la découvert de cette magnifique cité de caractère traversée de multiples venelles. Autrefois , les bateaux remontaient jusqu’à PONT-CROIX, lorsque le pont d’AUDIERNE n’existait pas encore et que la rivière n’était pas encore ensablée.

Au sortir de la « Promenade de PENRYN », vous arrivez à Beg-an-trug (Beg : pointe et Trug : point d’arrivée du Treizour (le passeur) qui reliait les deux rives du Goyen. Longer l’aquarium(c’est une visite à ne pas manquer), traverser le terre plein du Stum (les méandres) et longer la rivière en direction du port.

L’Aquashow

De l’autre côté de la rivière, sous le bois de Locquéran se trouve le cimetière des bateaux et l’emplacement d’un chantier naval. Les langoustiers traversaient habituellement le pont après démâtage, à chaque fin de saison, pour effectuer les nécessaires réparations et passer l’hiver à l’abri. L’opération se faisait à l’aide d’une barque manoeuvrée par deux rameurs et d’un marin muni d’une godille à bord du bateau remorqué.

L’estacade et les pontons

Traverser le rond-point du pont. Vous voilà sur le quai Anatole France , où les bateaux après la pêche venaient « bout au quai » pour prendre moins de place ; jusqu’au années 60, le port était encore couvert de bateaux ! Langoustiers, thoniers ou sardiniers pour la plupart, bout dehors relevés pour ne pas encombrer le quai.

St Raymond et St Joseph

Longer le port de plaisance en empruntant l’estacade, en direction du centre ville. Face à vous, sur la hauteur, vous apercevez les clochers des deux églises d’Audierne : l’ancienne, St Raymond située au coeur du vieil Audierne et St Joseph, construite lorsque St Raymond s’est avéré trop petite (elle sert désormais à des expositions l’été). Quai de l’Europe, le centre ville. Quai Jean Jaurès et le port de pêche. Vue sur la criée de Poulgoazec, la vente du poisson a lieu chaque jour à 16h30. Sur la droite de la criée, l’église St Julien.

L’abri du marin d’Audierne aujourd’hui-© Audierne Info

Au bout du quai Pelletan, quitter la route pour descendre vers le vieux môle datant de 1766, vous longez l’ancien Abri du Marin d’AUDIERNE, lieu de rencontre et d’éducation des marins, construit à l’initiative de Jacques de THEZAC. La plage des Capucins à droite était autrefois utilisée comme avant port par les petits bateaux au retour de la pêche.

la passerelle

Prendre la passerelle des Capucins, construite en 1895 pour relier le vieux môle à la digue, elle est surplombée par le domaine des Capucins situé sur votre droite. Ce fût la première école d’hydrographie grâceà l’enseignement des capucins. Le promontoire servait à observer les bateaux rentrant au port et permettait ainsi de n’en oublier aucun pour pouvoir les taxer.

Les hâleurs-Collection Bordas

Sur les hauts, d’un regard vous découvrez le quartier des usines. Audierne en a compté jusqu’à 13 qui faisaient des conserves de poissons et de légumes. Tout autour de ces usines se trouvaient les bas quartiers : Salonique, Cayenne, ce qu’on appellerait aujourd’hui une Zup !!

Les grands viviers

Longer le chemin de halage. Dans son prolongement se trouvent les viviers d’Audierne, les plus grands viviers couverts d’Europe, les langoustes, homards et crabes y sont entreposés dans l’attente des expéditions pour les plus grands restaurants (se renseigner pour les visites).

Le Raoulic

Continuer tout droit jusqu’au bout du phare. Vous êtes sur le môle du Raoulic. On raconte qu’il fût édifié sur la demande d’un Audiernais qui avait libéré NAPOLEON III prisonnier au fort de HAM. Lorsque NAPOLEON III devint empereur, notre Audiernais se rappelaà son bon souvenir et demanda pour être payé en retour qu’on édifia une digue sur sa commune.

Le mât Fenoux

Sur la droite, au point de départ du môle, le bâtiment rond c’est le mât FENOUX du nom d’un officier de marine qui l’inventa en 1840. Ce bâtiment circulaire portait un système de signalisation indiquant aux bateaux l?état de la passe. En effet, quand le grand vent d?ouest est de la partie et la marée basse, le spectacle est grandiose mais l?entrée dangereuse ou impraticable. Au loin à gauche, PENMARC’H, une des extrémités de la baie d’Audierne, l’autre étant la pointe du Raz.

En revenant du môle, continuer le circuit par la plage ou par le haut des dunes pour la perspective sur le large. Au loin en suivant la côte du regard, vous apercevez l’embarcadère pour l’île de SEIN, puis l’île aux Vaches, secteur apprécié des véliplanchistes.

A la moitié de la plage, vous quittez la commune d’Audierne séparée de sa voisine ESQUIBIEN par un petit cours d’eau se jetant dans la mer. C’est Lenn-An Trez (Trez : plave, Lenn : lavoir); hélas le lavoir alimenté par le cours d’eau est aujourd’hui enfoui sous la route !

La chapelle de Ste Evette

Encore quelques pas et vous pouvez admirer la chapelle de Sainte Edvette, restaurée par une association de bénévoles. A PLOZEVET, de l’autre côté de la baie, Saint- Demet pouvait voir au lever du soleil sa soeur Ste Edvette qui pouvait à son tour l’apercevoir en fin de journée, éclairé par le soleil du couchant. Au terme de cette balade , vous arrivez à l’embarcadère de Pors Péré en ESQUIBIEN, station du canot de sauvetage de SNSM et point de départ des excursions pour la mythiqueîle de SEIN.

 

Circuit N°3-Le chemin de l’ancienne voie ferrée

Ce circuit en ligne (2h), a pour point de départ le pont « Phisic » de l?anse de Suguensou où passait le petit train de voyageurs reliant Audierne à Douarnenez.

Ce circuit en boucle, vous emmenera le long de la vallée du Goyen. Le chemin de l?ancienne voie ferrée serpente le long du Goyen jusqu?au port de Pont Croix. Le site est incomparable.

Distance : 12km Durée : 4h00 Balisage : jaune Difficultée : moyenne

Le Goyen

Départ sur le parking du Général de Gaulle, près de l’aquarium. Vous vous dirigez vers le pont d’Audierne, vous traversez la rivière puis vous tournez à gauche, encore à gauche et de nouveau à gauche pour emprunter le sentier qui longe la rive du Goyen côté Plouhinec. Cette première partie offre un environnement accidentée avec la traversée de landes, de petits bois de pins, de sous-bois et même de champs.

Pont-Coix en arrière plan

Quelle magnifique promenade, avec seulement le bruit des oiseaux, de la rivère, de la campagne, nous vous laissons apprécier. Au bout d’une heure, vous arrivez en vue de la petite cité de caractère de Pont-croix (à voir, un ancien moulin à mer du XVIème siècle) traverser le pont et rejoindre le port de Pont-Croix.

La section de voie le long du Goyen-© Audierne Info

Prendre le chemin de halage et suivre l’ancienne voie ferrée qui serpente de l’autre côté de la rive jusqu’à Audierne. Passer l’aire de repos de l’anse de Lanéon, continuer à suivre le tracé de la ligne ferroviaire.

L’anse de Lespoul

A l’anse de Lespoul, il est possible d’observer de nombreuses espèces d’oiseaux, tels que des goélands, aigrettes, cormorans, chevaliers….. Poursuivre en passant l’anse du Poulloc’h, la butte Ar Chaste’ll, ancienne forteresse gauloise, puis l’anse de Sugensou.

Continuer sur la ligne de chemin de fer et vous retrouver votre point de départ près de l’aquarium.

Le même circuit dans l’autre sens, c’est une autre approche de la vallée du Goyen et de la capitale du Cap Sizun.

Découvrir les charmes de Pont-Croix, cité médiévale de caractère, flâner dans les ruelles et admirer, notamment, la collégiale Notre Dame de Roscudon (XIIIème siècle), c’est le but tout trouvé d’une autre promenade.

Vous pourriez aussi aimer...

1

  1. Pierre Mens dit :

    Concernant l’accès des bateaux vers Pont-Croix: il existait avant le pont actuel un pont tournant qui permettait le passage ; pont que je n’ai pas vu ouvert car sa partie mobile -en métal- ne fonctionnait plus dans les années 40 …

Laisser un commentaire